Institution  Lucie  Le Clerc-Thiès : Les parents d’élèves dénoncent leurs 45 candidats au Bac relégués en candidats individuels

0
Ils ont tenu une conférence de presse hier, dans les locaux  de  l’administration pour dénoncer  les conditions  d’études  de leurs   quarante cinq (45) enfants qui sont en  classe  de terminale  toutes  séries  confondues  mais également  alerter  l’opinion publique  sur cette  situation cruciale qui peut entraver  la formation  des enfants  qui étudient  dans cet établissement.
Dès le début de l’année en cours, l’association  des parents  d’élèves et quelques  parents  d’élèves  se sont présentés au bureau du directeur  technique, directeur  des études  de Lucie Le Clerc pour lui demander  réellement si leurs enfants  vont faire l’examen  du Baccalauréat  en candidature  officielle  ou individuelle.  Mais, le directeur  leur a répondu en se basant  sur  l’arrêté  d’autorisation  de l’établissement,  que leurs enfants  feront  la candidature  individuelle pour la session  du Baccalauréat   de cette  année . Et c’est sur cette base que les parents  d’élèves  ont décidé  d’inscrire  leurs enfants  en classe  de terminale  parce que  croyant  que cette  école  disposait  d’un plateau  technique relevé . À  leur grande surprise, lors de l’épreuve  d’anticiper  de philosophie, leurs   enfants se sont vus inscrire en candidature  individuelle. Selon le porte-parole du jour , par ailleurs  président  de l’association des parents d’élèves  Libasse Barre, « cette  situation  a des répercussions  sur le moral de nos enfants. Beaucoup  d’entre eux  sont désespérés depuis  le début  des faits  car l’administration  a failli à  sa mission « . Il poursuit encore  » la responsable de l’école  refuse de prendre  nos appels téléphoniques, nos convocations de même  que certaines  correspondances que nous avions  déposé  au niveau  du secrétariat  pour trouver ensemble  une solution rapide  car l’avenir  de  nos enfants  s’en est retrouvé hypothéqué  par la responsable  de  l’école « . En plus, le problème  des dossiers  existait  depuis l’année  dernière mais jusqu’à présent,  aucune  solution  adéquate  n’est envisagé  pour sauver  cet établissement.  Pour  ce qui concerne  l’environnement de  l’école, les toilettes  sont impropres, elles  sont mixtes, les salles  n’ont pas  de table  banc, il y a l’absence  totale d’électricité  alors  que  nous payons  chaque  mois une somme  de 40000francs CFA,  sans compter  les frais  de  transport de nos enfants  qui viennent  de partout pour rallier la ville  et ses périphériques. Ainsi, les parents d’élèves  prévoient de  déposer une plainte et saisir le procureur sur cette  affaire jugée injuste.
MALICK Sarr Gueye correspondant-Senegal7
Leave a comment