Accueil Actualités Invalidation de la candidature de Karim Wade : Khalifa Sall droit...

Invalidation de la candidature de Karim Wade : Khalifa Sall droit dans sa caisse !

Alors que l’onde de choc de l’invalidation de la candidature de Karim Wade  est loin d’être amortie par les libéraux, celle de Khalifa Sall devient la deuxième équation nationale qui taraude l’esprit des Sénégalais. En effet c’est ce lundi 9 juillet 2018 que le maire de Dakar va connaitre son ultime procès en appel. Et ce, à quelques mois de l’élection présidentielle de 2019.La question est de se demander si Khalifa Ababacar Sall va connaitre le même sort que le fils de Wade qui ne peut plus être candidat de son parti au regard de l’article L31 du Code électoral.

C’est ce lundi 9 juillet 2018 que les Sénégalais seront définitivement édifiés sur le sort réservé au maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall dans son ultime procès en appel relatif à la caisse d’avance de sa municipalité. La machine judiciaire qui ne s’emballe que pour les opposants au régime, va encore dérouler son rouleau compresseur sur l’édile de la capitale Sénégalaise. Pour rappel, accusé de malversations financières portant sur la rondelette somme d’un milliard 800 millions de FCFA, à l’issue de ce procès marathon, Khalifa avait été condamné à 5 ans de prison ferme et 5 millions de FCFA d’amende. Ainsi, ayant interjeté appel via ses conseils, le parquet a enrôlé ce dossier pour le 9 juillet prochain. En effet lors de ce procès en appel qui a débuté le 5 juin dernier, les avocats du maire de Dakar avaient interjeté appel pour vices de formes. Ce qui avait poussé le Président Demba Kandji à trancher en renvoyant l’affaire au 9 juillet prochain. Si les Conseils du maire  avaient souligné qu’ils n’auront jamais un procès équitable, conformément à l’arrêt rendu par la Cour de Justice de la Cedeao sur cette affaire, du côté de la partie civile comme du parquet, on accuse le maire de Dakar de vouloir imposer à  la Cour d’appel son agenda politique. Ainsi, en conférence presse, ce mercredi à la mairie de Grand Yoff, les souteneurs de l’édile de la capitale Sénégalaise ont rappelé que ce procès en appel de leur mentor est suspensif. Que Khalifa reste leur candidat à la prochaine présidentielle, n’en déplaise à Macky et à son régime. Selon Madiop Diop, le maire de Grand Yoff et Cie,  leur leader détient une carte d’électeur et a pu voter lors des dernières élections. Ils entendent ainsi tenir un sit-in ce lundi devant les grilles du Palais de justice  pour réclamer  la libération sans condition de leur candidat, Khalifa Sall. Reste à savoir si ce dernier ne va pas connaitre le même sort que Karim Wade dont son inscription sur les listes électorales a été invalidée par l’article L31 du Code électoral.

Assane SEYE-Sénégal7