L'Actualité en Temps Réel

Invalidation de la liste de Yewwi à Dakar, de l’amateurisme au ridicule… (Par Yankhoba Diattara)

Invalidation de la liste de Yewwi à Dakar, de l’amateurisme au ridicule : un fichier « PDF » endommagé et irrecevable.

L’invalidation de la liste de la coalition Yewwi pour le Département de Dakar en vue des élections législatives du 31 juillet prochain prouve à suffisance l’amateurisme de certains pseudo-leaders de l’opposition qui se disent experts politiques ou électoraux.

La compétition électorale étant le carburant de la démocratie, elle demande des acteurs aguerris et expérimentés, capables de jouer pleinement leur rôle. La préparation d’une élection de cette importance est une chose trop sérieuse pour être laissée entre les seules mains d’une prétendue vedette politique propulsée par les réseaux sociaux et en quête d’étoile politique.

Malheureusement, le champ politique sénégalais est aujourd’hui infesté d’acteurs sortis de nulle part, sans aucun parcours politique dans une formation digne de ce nom.

Ils sont comme apparus avec l’avènement des réseaux sociaux qui constituent leur principal terrain d’évolution politique.

Les errements notés lors des investitures des élections territoriales du 23 février 2022 avaient démontré à suffisance les carences et le manque d’expérience de ces acteurs politiques. La plupart d’entre-deux était incapable de confectionner des listes conformes aux dispositions de la loi électorale.

L’invalidation de la liste de la coalition Yewwi à Dakar, vient confirmer l’amateurisme et le manque de rigueur des acteurs politiques de l’opposition.

L’article premier du décret 2011-819 du 16 juin 2011 partant décret d’application de la loi n° 2010- 11 du 28 mai 2010 instituant la parité absolue Homme-Femme applicable au niveau de toutes les institutions totalement ou partiellement électives stipule que les listes de candidature soient alternativement composées de personnes des deux sexes, sous peine d’irrecevabilité.

Et l’article liste toutes les institutions ciblées par cette disposition dont l’assemblée nationale notamment.

Mieux encore, le code électoral indique clairement ce qui suit:

« Art.L.179.- A la fin de toutes les opérations de contrôle et de régularisation éventuelle
sur les listes de parrainage entreprises à la suite du dépôt matériel, soit soixante-seize
jours avant celui du scrutin, la commission de réception procède, dans les cinq jours qui
suivent, à l’analyse des dossiers pour les besoins de la recevabilité juridique.

Le remplacement de candidats inéligibles, sans préjudice de l’ordre d’investiture, et la
substitution de pièces périmées ou comportant des erreurs matérielles sont, le cas
échéant immédiatement notifiés au mandataire de la liste concernée. Celui-ci dispose de
trois jours, à compter de la date de notification, pour y remédier, sous peine de rejet de
la candidature concernée.

Dans le cas où, pour l’un des motifs énumérés à l’article L.178, le Ministre chargé des
élections estime qu’une liste n’est pas recevable, il notifie, par écrit, les motifs de sa
décision au mandataire de ladite liste dans les deux premiers jours suivant le début de
l’analyse pour la recevabilité juridique ».

On n’en est pas encore à ce stade.

Maintenant, si la liste départementale de la coalition Yewwi est invalidée à Dakar, la faute doit être imputée à leur héros qu’ils ont présenté sous tous les toits comme l’expert électoral qui a conçu la stratégie qui leur a permis de gagner certaines collectivités territoriales alors que tous les observateurs avertis savent que les résultats des élections territoriales passés sont la conséquence d’un cocktail de complots et de mensonges à l’endroit de notre coalition Benno Bokk Yakkar. Mais ce n’est nullement le résultat d’un travail politique d’aucun leader de l’opposition.

Par conséquent, la sortie grossière de Barthélémy Dias à l’endroit du Président de la République est incorrecte et injustifiée.
Ces jeunes impolis et immatures qui s’autoproclament un leadership doivent être remis à leur place.

C’est indigne qu’un Maire, surtout de la Capitale, se donne en spectacle sur des choses infondées, dont lui même reconnaît la véracité de la faute et de l’erreur de leur mandataire. C’est aussi impoli de s’attaquer et d’en accuser le Président de la République.

Les responsables de l’opposition, surtout ceux de Dakar, n’ont qu’à s’en vouloir à eux mêmes pour avoir confié leurs investitures à des amateurs immatures et stratèges débutants, inaptes et sans expérience électorale sérieuse, et dont la seule prouesse est de réussir à produire le système qui a généré ce fichier « PDF » endommagé et Irrecevable.

Nous demandons à la jeunesse du Sénégal en général, et à celle de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar en particulier de se dresser en boucliers et de se tenir prêts pour préserver la stabilité du pays. Car, la seule issue qui reste aux irresponsables de Yewwi et Wallu, après l’échec de leur tentative éhontée de fraude électorale, c’est de tenter de troubler la quiétude des citoyens.

* 2ème Vice-président du parti Rewmi, membre du SEP de Benno Bokk Yakkar.