Accueil Actualités « Jakarta » tue, l’Etat sait et se tait

« Jakarta » tue, l’Etat sait et se tait

La fameuse boisson alcoolisée « Jakarta » fait des ravages chez certains jeunes. Aux Hlm, quatre adolescents ont succombé après avoir consommé ce breuvage. Mais l’Etat s’emmure dans un silence inquiétant.

Cette boisson alcoolisée n’est plus un mystère. Elle est connue depuis que la presse avait tiré la sonnette d’alarme sur les possibles dégâts qu’elle peut engendrer. Les prédictions des médias se sont malheureusement réalisées. Quatre jeunes sont passés de vies à trépas après avoir consommé ce breuvage. D’autres sont certainement exposés, tellement cette boisson alcoolisée de fabrication locale est accessible avec un prix à la portée de tous, 100 FCFA. Déjà en 2011, la vente d’alcool à bas prix aux abords des établissement scolaires avait provoqué l’indignation générale. La distillerie qui produisait l’alcool a ainsi été obligée de fermer ses portes suite à la pression populaire et à la décision des autorités. En 2015, un arrêté ministériel interdisait la fabrication, l’importation et la vente de ces types d’alcool à bon marché. Le constat est que, quatre ans après, des personnes véreuses ont déchiré cet arrêté et continuent de produire cet alcool ici au Sénégal. Bénéficient elles d’une protection au sein de l’Etat ? Il est normal de se poser la question face au silence inquiétant des autorités qui peinent décidément à faire respecter leurs propres décisions. « Fast-Track », « Jakarta » tue.

Mbissane TINE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici