Accueil Actualités Je suis X: La nouvelle trouvaille du collectif « Doyna » pour faire face...

Je suis X: La nouvelle trouvaille du collectif « Doyna » pour faire face au complot contre Sonko et le peuple sénégalais

Le Front multi-lutte DOY NA après avoir examiné la situation de ses membres en rapport avec la situation économique, sociale et politique du Sénégal s’adresse aujourd’hui à l’opinion publique nationale et internationale.

Dans beaucoup de localités au Sénégal, les populations ont réussi grâce à leur lutte à arracher leur forage des mains des opérateurs privés comme Aquatech. La mobilisation des ex contractuels de la Senelec a permis le recrutement de 13 sur 174 parmi eux par la Senelec. Le front multi-lutte DOY NA se félicite de ses résultats et salue la mobilisation des populations à travers notamment l’Union du monde rural, le collectif des ex contractuels de la Senelec, l’ONG islamique JAMRA et le FRAPP qui ont permis d’arriver à ces résultats arrachés de haute lutte qui prouvent s’il en était besoin que seule la lutte libère. DOY NA invite les autres collectifs à se battre en s’inspirant de ces organisations. Quand un collectif se bat et qu’il a le soutien des autres collectifs à travers DOY NA et ses partenaires, il gagne.

DOY NA, continue à se mobiliser auprès des différents collectifs qui se battent:

– contre les démolitions de maisons à Tivaouane peulh, Kounoune, Kahone Extension, Mbour 4, Ndiakhirate, Gadaye…
– contre les spoliations foncières à Kignabour, Guereo, Medina Wandifa, Ndingler et Djilakh, Niaguiss, Bignona, Déni Gej sud, Keur Mussa, Ballabougou, Keur Samba Kane…
– contre les violations des droits des travailleurs de ABS, de SIGELEC, de Excellec, de la Brioche Dorée, de GCO, de Astraldi, de la Biscuiterie Wehbe, de Afco…
– contre l’abandon des zones particulièrement rurales laissées sans infrastructures comme à Baba Garage, dans le Pakao
– contre les recrutements faibles et clientélistes comme au ministère de la culture, au ministère de la santé, au ministère de l’environnement, au ministère des sports
– contre les gestions antidémocratiques des communes du Bossea

Nous disons DOY NA aux démolitions et liquidations de nos maisons, de nos droits sur nos terres, de nos droits de travailleurs, de nos droits au travail, de nos droits au bien-être, de nos droits sur nos forages, de nos droits d’habitants de municipalités…

Nous disons également DOY NA à ce couvre-feu qui tue à petit feu des centaines de milliers d’emplois des secteurs formel comme informel.

Nous victimes d’injustices, de démolitions et de liquidations de toutes sortes vivons également la liquidation et la démolition de nos droits démocratiques avec l’emprisonnement de nos membres à Niaguiss, à Médina Wandifa, à Keur Moussa, à Tivaouane peulh, à Tobène…

Nous disons DOY NA à la démolition de nos droits économiques et sociaux auxquels s’ajoute la liquidation de nos droits et libertés démocratiques.

La lutte va continuer pour la satisfaction de nos revendications.

DOY NA, qui regroupe des collectifs de victimes de démolition des droits de toute sorte constate également depuis plusieurs années la liquidation des droits des populations de sanctionner les élus notamment locaux qui piétinent leurs droits. La liquidation de citoyens qui n’ont commis qu’un seul crime, celui de s’opposer à ceux-là qui déroulent et laissent faire ces politiques dont nous sommes victimes.

Ainsi, après Karim Wade et Khalifa Sall aujourd’hui est en cours un plan de liquidation de Ousmane Sonko.

Les victimes de DOY NA expriment leur solidarité à la victime Ousmane Sonko dont les droits sont violés comme les nôtres nous membres de DOY NA sont violés.

Nous membres de DOY NA sommes victimes de complots pour arracher les forages des mains des paysans, pour voler nos places et les donner à des clientèles politiques, pour piétiner les travailleurs et renforcer des patrons voyous, pour accaparer nos terres et les donner à une mafia foncière nationale et internationale.

C’est pourquoi nous pouvons dire que nous sommes tous des Ousmane Sonko en ce sens que nous membres de DOY NA sommes des victimes de la même machine gouvernementale, législative et judiciaire qui cherche à liquider l’opposant Ousmane Sonko.

Voilà pourquoi, pour exprimer cette solidarité au député Ousmane Sonko, chaque membre de DOY NA dit aujourd’hui « JE SUIS X ».

Chaque membre de DOY NA dit « JE SUIS X » pour aussi dénoncer cette politique d’invisibilisation, de manque de respect, de négligence de nos préoccupations de victimes de spoliations foncières et de nos maisons, de spoliation de nos forages, de spoliations de nos droits de travailleurs, de spoliation de nos droits au travail et à des infrastructures économiques et sociales.

Le gouvernement du Sénégal en n’accordant pas d’importance, de priorité à nos revendications justes et légitimes nous transforme en X, inconnus, méprisés, inaudibles, invisibles…

Ainsi, c’est avec tristesse que nous membres de DOY NA avons vu les agents des forces de défense et de sécurité mobilisés par le président de la république pour protéger Auchan et Total alors que jamais ils n’ont été mobilisés pour protéger nos marchés en feu, nos terres spoliées, nos maisons démolies. C’est avec colère que nous voyons le ministère de la justice, l’Assemblée nationale mobilisés dans ce complot alors qu’ils se taisent et ne font rien sur les dossiers d’accaparement foncier, de violation des droits des travailleurs…

DOY NA exprime son inquiétude face à l’emprisonnement du coordonnateur de DOY NA Rufisque, Pape Malick Seck et à Fatima M’bengue membre du FRAPP et donc de DOY NA à la DIC depuis trop de jours.

DOY NA exprime sa solidarité aux membres de DOY NA et du FRAPP emprisonnés dans le cadre de la liquidation de l’opposant Ousmane Sonko ainsi qu’aux autres 32 emprisonnés et détenus à la DIC.

Au nom de la paix, de la stabilité, de la lutte contre le chômage et l’émigration irrégulière, de la mobilisation pour la souveraineté alimentaire, de l’accès à l’eau et d’une politique pour un toit pour chaque sénégalais, DOY NA demande l’arrêt :
– des spoliations foncières et des démolitions de maisons
– de l’accaparement des forages ruraux
– de la violation des droits des travailleurs
– de la politique d’exclusion et de marginalisation des zones rurales
– des recrutements clientélistes

DOY NA demande pour la paix, pour la stabilité au Sénégal, l’arrêt de ce complot contre Ousmane Sonko.

Front multi-lutte DOY NA

Dakar, le 22 février 2021