Accueil Faits Divers Jean-Pierre Senghor, ex-ministre conseiller de Macky, trainé en justice pour 8 millions...

Jean-Pierre Senghor, ex-ministre conseiller de Macky, trainé en justice pour 8 millions de francs

L’ex-coordonnateur du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) et ancien ministre conseiller du Président de Macky Sall, le secrétaire exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire, Jean-Pierre Senghor, traîne, comme une épine au pied, un dû de 8.575.317 francs depuis presque 5 ans. C’est tout au moins ce que lui réclame Ecobank, qui a fini par ester en justice. Une citation lui a, en effet, été servie par l’institution bancaire, qui le poursuit pour banqueroute simple et banqueroute frauduleuse. Dans la citation, les autorités de la banque expliquent que c’est par une «erreur opérationnelle» que 7 millions de francs ont été versés dans le compte de la société Internationale Trading Surl (ITS) dont Jean-Pierre Senghor était le patron.

En fait, la société Internationale Trading Surl devait de l’argent à la  banque et lui avait donné un chèque de 700.000 francs, sans provision. Par «erreur», au lieu de rejeter le chèque, la banque a versé 7 millions de nos francs dans le compte numéro 1802404…. appartenant à la société IST. Lorsque l’erreur a été constatée, une lettre lui a été immédiatement adressée, le 14 décembre 2010, pour lui demander de restituer l’argent qui manifestement était déjà dépensé. Selon l’institution bancaire, la société appartenant au nouveau Secrétaire exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire a «reconnu expressément sa dette et s’est engagé à la solder par des versements mensuels de 1.000.000 francs, à compter du 31 janvier 2011», selon les termes de la citation. Mais, c’était juste des promesses en l’air puisqu’aucun versement n’a été fait.

Le 11 avril 2011, Ecobank envoie une sommation interpellative à la société de Jean Pierre Senghor, l’invitant à établir un échéancier de règlement. La société s’engage encore une fois à régler la somme due, à raison de 500.000 francs par mois à compter de fin avril. Seulement, depuis lors, la banque n’arrive plus à localiser la société Internationale Trading Surl qui semble avoir disparu de la géographie du Sénégal. Selon la banque, la société de Jean Pierre Senghor connait des difficultés qui s’expliquent par «ses défaillances répétées à payer ses dettes échues». Pire, elle a organisé son insolvabilité. D’où les délits de banqueroute simple et banqueroute frauduleuse visés.

Selon Ecobank, Jean-Pierre Senghor lui doit au total 8.576.317 francs. Pour toutes causes de préjudices confondues, elle réclame 25 millions de nos francs, à l’ancien ministre conseiller. L’affaire a été évoquée, hier, en l’absence de Jean-Pierre Senghor, qui n’a pas déféré à la convocation du juge. Tout de même, le dosser a été renvoyé au 8 août pour paiement de la consignation.

Les Echos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici