«Joli cœur et Dia Poulho» Ngoné Mbodji avaient créé de faux comptes Facebook pour escroquer des tiers

0

Pour avoir créé de faux comptes sur Facebook dans le but de gruger d’honnêtes citoyens, Mansour Khouma a été condamné à 1 an de prison ferme. Pour ce qui est de Mouhamadou Bamba Dione et Ngoné Mbodji, ils ont écopé de 6 mois ferme. Ces prévenus ont été trainés, hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar, pour association de malfaiteurs, escroquerie et vol de cartes d’identité.

Une véritable bande organisée qui partageait le même appartement à Ngaparou (Mbour), c’est ce qu’auraient formé le tailleur Mansour Khouma, la commerçante Ngoné Mbodji et Mouhamadou Bamba Dione, dans le dessein d’escroquer d’honnêtes citoyens. Pour mener cette entreprise délictuelle qui a été mise en place, le présumé cerveau, en l’occurrence Mansour Khouma, et ses acolytes avaient créé sur Facebook de faux comptes avec à l’appui des photos de filles et des prénoms comme «Joli cœur et Dia Poulho» pour ainsi ferrer leurs proies. Après avoir déniché des victimes et pour toucher leur cœur, ils leurs faisaient croire qu’ils étaient confrontés à des difficultés. A d’autres, c’était une panne d’essence, qu’ils leur soumettaient comme problème. Une fois ces bonnes volontés ferrées, c’était au tour de la dame d’entrer en action pour communiquer au téléphone avec la proie, au moment où les autres sont tapis dans l’ombre. C’est ainsi que les nommés Mamadou Racine Ndiaye et Abdou Touré sont tombés dans leurs filets, leur envoyant, respectivement, les sommes de 475.000 et 150.000. S’étant rendu compte qu’ils ont été roulés dans la farine, les pigeons ont déposé plainte. Après une enquête rondement menée, leurs bourreaux sont arrêtés. Lors d’une perquisition, 3 cartes d’identité établies au nom de tierces personnes ont été saisies chez Mansour Khouma. Et au cours de son audition à la police, il a précisé s’être rendu à Poste Thiaroye, à un endroit où étaient déposées les cartes d’identité perdues, pour en prendre certaines et s’en servir lors de ses forfaits. Aussi, l’enquête a révélé que ce dernier faisait les retraits Wari avec la carte d’identité volée de la nommée Coumba Diouf.
Interrogés, Ngoné Mbodji ainsi que Mouhamadou Bamba Dione ont contesté les faits. Ce sont les mêmes dénégations qu’ils ont servies, hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar où ils ont été renvoyés pour association de malfaiteurs, escroquerie par le biais d’un système informatique et usurpation d’identité. Seul l’administrateur des comptes Facebook, Mansour Khouma, a reconnu une partie des faits. «Je n’ai créé qu’un seul compte Facebook et non plusieurs. J’avoue que j’ai discuté avec les deux victimes ici présentes. Et c’est ma co-prévenue Ngoné qui intervenait lors de la discussion. Pour les envois Wari que je recevais, Ngoné avait un multiservice et elle me laissait faire les retraits chaque fois que de besoin. J’ai pu encaisser 1.150.000 F», explique-t-il. Son coinculpé Mouhamadou Bamba Dione conteste toute implication dans cette affaire.
Pour sa part, Ngoné Mbodji a balayé d’un revers de main ces accusations qui lui sont portées. «Je n’ai rien à voir dans cette affaire», s’est-elle défendue. Les plaignants Abdou Touré et Mamadou Racine Ndiaye, qui sont revenus sur leur mésaventure, ont réclamé respectivement les sommes de 150.000 F et de 475.000 F en guise de réparation de leurs préjudices. La parquetière, qui estime qu’il y a réitération des faits en ce qui concerne Mansour Khouma et Ngoné Mbodji, a requis 2 ans d’emprisonnement à leur encontre. Pour ce qui est de Mouhamadou Bamba Dione, elle s’est rapportée à la sagesse du tribunal.
Au terme des débats Mansour Khouma a été condamné à 1 an de prison ferme, contrairement à Mouhamadou Bamba Dione et Ngoné Diop qui ont écopé 6 mois ferme.

Leave a comment