Accueil Actualités Journée mondiale du tourisme : Des acteurs plaident pour la suppression...

Journée mondiale du tourisme : Des acteurs plaident pour la suppression de la saisonnalité

Le Sénégal a développé une industrie touristique centrée et dominée par le tourisme balnéaire. Malgré une offre très riche et variée, le tourisme stagne et enregistre une perte de croissance. Depuis quelques années, l’Etat œuvre pour la relance du secteur.

Cependant, certains acteurs peinent encore à tirer leur épingle du jeu. Avec divers attraits naturels, géographiques, climatiques et humains : la Téranga symbolise l’hospitalité légendaire. Mais pour le réseau des artisans et acteurs touristiques de Saly (Raats), cela n’est pas suffissant. Car, pour les membres du Ratts  »on ne peut pas parler de tourisme sans propreté ».

C’est ainsi que pour la célèbration de la journée mondiale du tourisme, le Raats a investi l’espace littoral de Saly pour que l’état répulsif des plages passe à un état attractif.

 »Nettoyons : le tourisme a besoin de propreté. Il faut que nous travaillons main dans la main pour que les touristes reviennent. Pour cela, il faut que l’on s’organise », a assuré Ibra Thiam, le président, chargé de la communication du réseau.

Désormais, le Raats se veut un réservoir de richesses capable de répondre à une mise en tourisme du territoire.

Ainsi, le maintien de l’économie touristique nécessite la mise en place d’une autre forme de tourisme pour relancer l’activité  et la rééquilibrer à l’échelle du pays à travers la mise en œuvre d’une nouvelle politique d’aménagement de l’espace touristique.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que le Raats invite l’Etat du Sénégal à étendre l’activité touristique sur toute l’année et non la confiner uniquement à une saisonalité.

 »On parle souvent de deux saisons : la haute et la basse saisons. Il serait bon aujourd’hui qu’on travaille pour dépasser le systéme de basse saison. Nous l’avons toujours dit, si aujourd’hui l’Etat faisait la promotion vers d’autres pays autres que la France, la Belgique, il n’y aura plus deux saisons. Les Espagnols venaient en masse en basse saison. On devrait développer ce systéme pour que le pays ne connaisse plus le systéme de basse saison », plaide Ibra Thiam.

Selon lui, le pays dispose de potentialités naturelles aussi diverses. Ainsi, il est nécessaire de rééquilibrer l’activité. En réaménagerant l’offre touristique et permettre aux touristes de venir toute l’année au Sénégal.

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici