Accueil Actualités Justice : Wade a son Niane, Macky son Teliko !

Justice : Wade a son Niane, Macky son Teliko !

justice

Le temple de Thémis continue de crouler sous le faix des humeurs des pouvoirs qui le surplombent dans le temps. L‘affaire Teliko secoue la justice sénégalaise au point de rappeler celle de l’ancien président de l’Ums Aliou Niane. Celui-là même qui est parvenu à fissurer les rangs des magistrats. Autour d’un commentaire, Teliko est voué aux gémonies par un pouvoir dont les motivations restent encore inavouées. Du coup, Wade a son Niane et Macky son Teliko.
La quête de l’indépendance de la justice est différemment perçue par les sénégalais pour qui le Droit est rendu. Du côté de la chancellerie, l’argument oppositionnel est de combattre le gouvernement des juges qui peut s’avérer dangereux pour le pouvoir.

Mais du côté des juges, l’on répugne l’art de la technique qui fait travailler toutes les autres séances0. C’est à dire la politique.

L’exécutif coiffe ainsi le parquet en ce sens que le président de la République préside aux destinés du Conseil Supérieur de la Magistrature tandis que son ministre de la Justice le seconde dans cette tâche tout aussi périlleuse.

Dans leur écrasante majorité, les juges sont dans une quête perpétuelle de leur indépendance pour mieux servir les sénégalais.

Bien que le terme indépendance prête à équivoque, le pouvoir lui donne une connotation qui lui est propre tandis quel les juges lui concèdent une acception qui consiste à dire le droit sans tenir compte des contingences du pouvoir.

Dans cet embrouillamini, Wade a son Aliou Niane et Macky Sall son Souleymane Teliko. C’est la raison pour laquelle si aujourd’hui le temple de Thémis craque, il y a de quoi fouetter un chat.

L’on se rappelle le cas Aliou Niane, ex-président de l’Union des Magistrats du Sénégal (Ums) qui dénonçait avec véhémence sous le règne de Wade, ce qu’il appelait une tentative de vassalisation de la Cour des comptes.

Ainsi, il fut traduit devant le conseil de discipline. Mais le garde des Sceaux, partie demanderesse à l’époque, avait été débouté de ses prétentions.

Egalement, Aliou Niane défendait Souleymane Teliko lorsque l’appareil judiciaire était dirigé par Me Sidiki Kaba. C’était en 2017.Si aujourd’hui, le Garde des Sceaux s’acharne sur le juge Teliko par ailleurs président de l’Union des Magistrats du Sénégal (Ums) sur un commentaire procédural ; il ya de quoi s’égosiller.

Et cerise sur le gâteau, le juge Aliou Niane est propulsé secrétaire général de la Cour des comptes par un décret signé par le président Macky à la fin du mois d’août.

Wade avait au bout du rouleau tenté un troisième mandat, il fut stoppé par le peuple sénégalais. L’on ne sait pas si le Macky voudrait s’inscrire dans la même dynamique, mais le moins qu’on puisse dire est que l’affaire Teliko ressemble plus à un feuilleton politique que judiciaire.
Assane SEYE-Senegal7

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici