Macky reçoit Kaliphone :Vague de démissions dans l’Apr à Paris

« Peu importe le flacon  (de vin) pourvu qu’on ait l’ivresse ».Macky semble avoir fait sien ce proverbe français, pour avoir accepté ce qu’il a accepté avec cet ex-insulteur public de son système à Paris.(…).

En tout cas un Président d’un pays qui a connu de grands hommes, comme le Sénégal, n’aurait pas dû faire ça. Et son parti commence à le payer  très cher à Paris où il ya des vagues de démission de militants qui ont tout sacrifié pour le défendre et qui n’ont jamais eu le privilège d’être reçus et de diner avec lui.

Ce qu’a obtenu leur pire ennemi et va les narguer en leur montrant leur insignifiance.  (…).Et dur. Un homme sur qui aucune chose n’a de pris sur l’homme. Qui n’a aps de fidélité vis-à-vis de l’amitié. Qui n’a pas de loyauté vis-à-vis de la compétence, qui na pas d’attachement vis-à-vis de l’humain.

Qui n’a qu’un seul et unique objectif : le pouvoir. Pour lequel, il est prêt à user de la violence la plus aboutie pour s’y maintenir. Un strapontin pour lequel, il est prêt  à s’allier avec se spires détracteurs. Un ingénieur qui ne fait que compter des voix ;peu importe le reste, rapporte Walfnet.

Assane SEYE-Senegal7