« Konnectek » : Le manager général arrêté par la SR pour…

Ousmane Gueye, manager Général de «Konnectek» est dans de sales draps. Il a été arrêté par la Section de Recherches de Colobane où il est placé en garde à vue pour escroquerie et blanchiment de capitaux. D’après les informations de Libération, plus de 180 millions de FCFA sont en cause.

Le capital de la société spécialisée dans la vente en ligne de smartphones, était réparti entre Ousmane Camara Guèye et les co-gérants Serigne Ndiaye et Oumar Dièye.

Cependant, avec l’éloignement d’Oumar Dièye établi en France, le mis en cause s’est retrouvé de fait avec tous les pouvoirs. A la fin du mois de décembre 2021, contre toute attente, la société a reçu une assignation en expulsion pour des arriérés de loyer alors que des montants considérables ont été investis notamment au titre d’apports en compte courant.

Fouillant la gestion d’Ousmane Camara Guèye, ils ont ainsi découvert que le premier acte d’Ousmane Camara Guèye a été de modifier les mots de passe des différents outils utilisés dans la société pour asseoir une opacité absolue dans les actes qu’il s’apprêtait à poser.

Par la suite, il a usurpé l’identité de Serigne Ndiaye et du co-gérant Oumar Dièye en adressant un hébergeur «PlanetHoster » avec les pièces d’identité des dirigeants afin de modifier les accès sans prévenir ces derniers

Guèye a pris à plusieurs reprises des véhicules de tourisme en location sans consulter ses associés pour des loyers avoisinant 800.000 Fcfa par mois, et sans payer un seul mois, créant des dettes à la charge de la société qui s’imputeront sur le capital sans qu’elles ne se justifient par sa fonction ou un fait quelconque lié aux besoins de la société.

La même infraction s’attache des dossiers de prêts frauduleux qui ont été montés par le mis en cause pour contracter des prêts auprès de la banque Uba dont l’un à hauteur de 20 millions de Fcfa, sans payer une seule annuité. Ce qui a engagé la responsabilité de tous les associés. A ces faits se sont ajoutés des détournements de paiements de factures préfinancées par la banque faits à l’insu des associés. Le préjudice connu à ce stade dépasse plus de 180millions de Fcfa.

Assane SEYE-Senegal7