Accueil Contribution Krépin Diatta défendu par un journaliste guinéen

Krépin Diatta défendu par un journaliste guinéen

La triste nouvelle Afrique, sans état d’âme et déshumanisante, victime de son ignorance

Ce garçon d’un mental d’acier et d’un courage indien, a fait l’objet d’un lynchage verbal et de moqueries indésirables qui qui sont contraire à la belle réputation africaine qui n’est autre que l’humanisme. Alors qu’il est victime de sa créature divine, ses concitoyens se moquent de sa personne d’une drôlerie sans précédant et très déshumanisante.
Nul n’est responsable de sa beauté ni de sa laideur encore moins de son destin. Pourquoi une telle cruauté humaine? Sommes-nous mieux que lui? Qu’avons-nous fait pour Dieu pour mériter si amplement notre fierté de créature humaine?
Et pourtant, Krépin Diatta et nous, avions eu le même ancêtre et partagions la même histoire.
Cette histoire sombre et terrifiante d’une Afrique victime de sa couleur et de son originalité. Victime de son histoire et de son quotidien. Qu’avons-nous à dire des autres qui ne cessent de nous plonger dans le même panier et nous traîter de la même façon? Peuple sauvage, acculturé et perdu.
Qui sommes-nous à vrai dire? Quelle fierté avons-nous à révendiquer aujoud’hui?
C’est triste et cruel. Idnamissible et incompréhensible que l’Afrique des grands empires, symbole de fierté, du pardon, du partage, de l’amour, de la sagesse, de l’hospitalité et de la grande histoire de l’humanité et des grands hommes, soit transformée et réduite à une banalité. La beauté. Oh, on est hanté et tenté par le démon. Car, on a ni culture, ni éducation, ni histoire, ni science et encore moins un avenir. Le beau ou la beauté, c’est dans le regard. Et ce triste regard d’une terrifiante Afrique doit être porté sur notre maladresse dans la conception d’un monde en grande mutation sans nous et contre nous.
Je suis Krépin Diatta. Je suis fier de ce qu’il est. Nul n’a eu un contrat avec Dieu pour être ce qu’il est. Et tout ce qu’il fait est bon. Car, Dieu est le seul et unique architecte de la beauté et de la laideur. De la vie et de la mort. Il fait tout à son image et à sa volonté. Que ceux qui s’offusquent de la créature humaine de Diatta, qu’ils convoquent Dieu à leur tribunal. Puisse qu’il est et demeure le créateur de Krépin Diatta.
Je suis Krépin Diatta et fier de ce qu’il est.
J’ai honte de cette autre Afrique. Mon coeur saigne et je pleure mon Continent.
Je suis Krépin Diatta. Victime d’une ignorance humaine. Mais je reste ce que je suis. Je suis Krépin Diatta.

Habib Marouane Camara, journaliste et analyste Politique guinéen.

(Senegal7)

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici