Thiès : La relance du chemin de fer ,une équation difficile à résoudre

0

L’intersyndicale des travailleurs de Dakar Bamako Ferroviaire a reçu ce mercredi 29 mai 2019 David Gobé, président Section Rail de la Fédération Internationale des ouvriers du Transport. Une visite de travaille qui a permis aux acteurs de s’épancher sur la situation précaire que traverse l’entreprise depuis treize mois. À l’issue de cette rencontre, le président de la Confédération Générale des Travailleurs de France a promis aux cheminots la réouverture de cette ligne qui symbolise l’histoire des deux peuples qui ont constitué une fédération avant l’indépendance.

Le président  International  des transports  section  chemin  de fer  a effectué  une visite  de courtoisie  aux cheminots  de Thies, ce mercredi. Il a été  reçu  dans les locaux  de l’administration  Dakar  Bamako Ferroviaire en présence  des travailleurs  de l’entreprise.Le président  International  des transports  section  chemin  de fer  a effectué  une visite  de courtoisie  aux cheminots  de Thies, ce mercredi.  l’hôte  des cheminots  a promis  à  l’assistance  la réouverture  de cette  ligne car selon  lui, cette  réouverture  constitue un apport économique  et un vecteur  de paix  entre les deux  peuples. Il avance » il faut réhabiliter  cette  ligne  avec l’écart  métrique, C’est  la solution  la plus rapide  et la moins  coûteuse.  Il faut que les deux pays retrouvent une voie de  desserte portuaire  sur Dakar » . David Gobé  veut relancer  les activités  de cette  ligne qui depuis son arrêt  n’a cessé  de nous laisser  des conséquences  néfastes.  Et pourtant, elle est vitale et symbolique  pour les deux peuples.  » les cheminots  sont morts, les femmes  n’ont pas pu aller  aux  termes  de  leurs  grosses, les enfants  sont déscolarisés parce que  leurs  familles  n’ont plus de salaires « , déplore  t- il. Il tend également  la main  aux ministères  concernés  entre  les deux  peuples   pour  réussir  sa mission. Il a lancé  un dialogue  inclusif  entre les cheminots  actifs et les cheminots  retraités  pour discuter  sur les savoirs  faire afin de booster  l’entreprise  à  l’échelle  sous régionale. Par ailleurs, il a évoqué  la question  du Train  Express  Régional  tout en laissant  des analyses profondes sur l’échec de   ce projet.   » s’il ya des investissements  à  faire en ligne  avec a des normes  standardisées, il ne faut pas  tomber  dans les fantasmes  ni dans certaines  folies.  En plus, installée  cette  ligne demande un temps de financement, des années  d’étude  et un temps d’exploitation  » révèle  t-il. Toutefois, selon Mame Mbaye Tounkara , Secrétaire général  du Syndicat  Sutrail et président  de L’intersyndicale de Dakar  Bamako Ferroviaire soutient que  les cheminots  de Thiès  attendent que la réaction  immédiate  des autorités  au niveau  des deux pays pour sauver  l’ entreprise le plus rapidement possible. Il a fustigé  le comportement  des responsables  du privé  qui ont montré  leurs  limites  face à  cette  situation précaire qui prévaut  l’entreprise  depuis  plusieurs  mois.  » C’est  une entreprise  qui a été  privatisée  et la résiliation  du contrat de  concession  le 7 mars dernier lorsque les États  l’ont fait, on avait  3 locomotives  pour une entreprise  de 18 locomotives.  Pour   une entreprise  disposait  de ferraille plus   de 600000 tonnes, tout  cela a été  dilapidé.  » regrette t-il.

MALICK Sarr Gueye correspondant -Senegal7

 

 

Leave a comment