Raabi  header

La démocratie sénégalaise : un chef-d’œuvre en péril,(Moustapha Diakhaté)

Le désordre électoral actuel est une honte pour la vieille démocratie pluraliste en Afrique. Elle met en évidence le plus grand échec des élites politiques depuis l’indépendance

. Le Sénégal ne souffre ni de trop ni de pas assez de démocratie. Il n’a pas de problème de code électoral. Il a un déficit d’élites politiques à la hauteur des vrais enjeux et défis de l’heure.

Une chose est sûre. Le balafre électoral actuel montre qu’au moment où le Ghana, le Cap-Vert, le Nigeria, l’Afrique du sud avancent, le Sénégal est resté au milieu du gué.

Cette situation découle des hypocrites petits jeux politiciens qui mènent nous droit dans le mur.

Le moment est venue pour la muette intelligentsia sénégalaise, des vrais démocrates et républicains de sortir de sa tour d’ivoire pour faire barrage aux périls qui menacent notre République, notre démocratie et notre état de droit.

Certains politiciens semblent oublier que la démocratie repose sur des règles juridiques mais aussi sur un état d’esprit républicain. Le moment est venu de faire du Sénégal un pays où jouer avec la démocratie devient un crime. C’est le prix à payer pour que le péril soit évité.

La honteuse péripétie électorale est un puissant rappel à la raison et à la nécessaire refondation de la République, de la démocratie et de l’état de droit. Refondation qui n’a jamais été aussi actuelle.

Par Moustapha Diakhaté