Accueil Actualités La juge conservatrice Amy Coney Barrett nommée par Trump à la Cour...

La juge conservatrice Amy Coney Barrett nommée par Trump à la Cour suprême

Le président Donald Trump a annoncé samedi qu’il nommait la juge Amy Coney Barrett à la Cour suprême afin d’ancrer encore un peu plus dans le conservatisme l’institution qui tranche les grands débats de la société américaine.

« C’est ma troisième nomination » pour la Cour suprême « et c’est un grand moment », a déclaré Donald Trump depuis les jardins de la Maison Blanche. Après quelques mots en hommage à Ruth Bader Ginsburg, le président a annoncé qu’il désignait Amy Coney Barrett pour lui succéder

« Ce soir, j’ai l’honneur de nommer l’une des juristes les plus brillantes et les plus douées du pays à la Cour suprême », a-t-il lancé, soulignant sa « grande intelligence », son « expérience impressionnante » et sa « fidélité sans faille » à la Constitution. « Vous allez être fantastique », a-t-il lancé en s’adressant à la juge, debout à ses côtés.

La candidate des chrétiens conservateurs

À 48 ans, Amy Coney Barrett était la candidate favorite des électeurs chrétiens conservateurs pour siéger à la Cour suprême, rappelle notre correspondante à New York, Loubna Anaki. Connue pour ses convictions traditionalistes, notamment anti-avortement, elle a promis de défendre la loi avant tout.

« J’aime les États-Unis et j’aime la Constitution des États-Unis », a déclaré Amy Coney Barrett lors d’une brève allocution au cours de laquelle elle a rendu un hommage appuyé à Ruth Bader Ginsburg, la juge progressiste décédée la semaine dernière et qu’elle est appelée à remplacer. « Elle a gagné l’admiration des femmes à travers le pays et dans le monde entier », a-t-elle souligné.

Le président américain a promis que la confirmation de cette nomination par le Sénat « rapide ». En principe, la procédure prend en moyenne 70 jours, mais les républicains, majoritaires au Sénat veulent aller vite. Les premières auditions devraient commencer le 12 octobre pour un vote avant l’élection du 3 novembre.

Les partisans de Trump satisfaits

Juste après avoir annoncé son choix, le président s’est rendu en Pennsylvanie où il organisait un meeting. Ses partisans ont accueilli avec satisfaction la désignation de la juge conservatrice, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. « Je suis fier d’avoir désigné la juge Amy Coney Barrett pour la Cour suprême », a lancé Donald Trump. Derrière le président, des supporters brandissaient des pancartes « Amy on t’aime ».

Pour Triss Edwards, femme au foyer en Pennsylvanie, la juge catholique a le profil parfait. « C’est formidable ! Un très bon choix, parce qu’on va sûrement abolir l’avortement. La vie commence dès la conception je pense que l’avortement est un meurtre », explique-t-elle.

Justin Harper, casquette Trump 2020 sur la tête est lui aussi ravi. Il est confiant sur le processus de confirmation au Sénat. « Amy Coney Barrett est une juge fantastique. Elle interprétera la Constitution et les lois telles qu’elles ont été écrites, et non comme elle aimerait qu’elles le soient, comme les juges libéraux ont tendance à le faire. Ce sera dur pour les démocrates de trouver un angle d’attaque contre elle. Donc je pense que c’est un choix solide. »

La juge n’est pas encore très connue, mais les républicains comptent bien en faire une star et s’y emploient sans complexe : des tee-shirt « Notorious ACB » sont déjà en vente, une référence directe à « Notorious RBG », le surnom de Ruth Bader Ginsburg, au profil pourtant diamétralement opposé, et qui n’est pas encore enterrée.

Et un nouveau slogan rythme désormais les meetings de Donald Trump : « Fill that seat » (Comblez ce siège). Cette troisième nomination donne donc un nouveau souffle à la campagne du président sortant.

Biden appelle le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle

Quelques minutes seulement après l’annonce de la nomination, le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a appelé le Sénat américain à ne pas se prononcer sur cette désignation de la juge Barrett avant la présidentielle du 3 novembre.

« Le Sénat ne devrait pas se prononcer (…) tant que les Américains n’auront pas choisi leur prochain président et leur prochain Congrès », a affirmé dans un communiqué l’ex-vice-président de Barack Obama.

Senegal7 avec Rfi

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici