L'Actualité en Temps Réel

« La passation de service d’Ahmed Aidara n’est pas valable », selon l’expert en décentralisation Adama Guèye

0

Ahmed Aïdara, a procédé, ce vendredi, à la traditionnelle passation de service avec le secrétaire général de la mairie de Guédiawaye, en l’absence du maire sortant Aliou Sall. Ce dernier n’a pas honoré le rendez-vous avec son successeur. Le nouveau maire a déclaré qu’il va commencer son travail, lundi prochain. « J’appelle tout le monde au travail. Rien ne sera plus comme avant « , a-t-il laissé entendre, avant de promettre « une étude minutieuse des documents » légués par le maire sortant. La confusion est totale à la mairie de la ville de Guédiawaye.

Interrogé sur cette situation, l’expert en décentralisation, Adama Gueye, considère cette passation de service comme nulle et non avenue. Pour lui, une passation de service, au niveau d’une municipalité, ne peut pas se faire sans la présence du percepteur et de l’autorité administrative. « Cette passation de service n’est pas valable. Le Conseil municipal n’est pas encore installé. Il y a l’élection des membres du bureau municipal qui n’est pas encore terminé. C’est le maire élu au suffrage universel direct qui a été installé. Il faudrait que le bureau municipal et l’ensemble du conseil le soient également. C’est à partir de ce moment qu’il peut y avoir une passation de service « , a expliqué l’expert. Qui poursuit :  » Le maire élu ne peut pas faire de passation de service sans le représentant de l’Etat. La passation de service se fait en présence du Percepteur municipal et du Préfet qui représente l’Etat. Il faudrait que les gens sachent que la mairie n’est pas une entité indépendante. Elle est un démembrement de l’Etat. Et le maire a un dédoublement fonctionnel. Il est le président du Conseil municipal, mais également, l’administrateur de la commune. Donc, il est soumis au pouvoir hiérarchique « .

Pour éviter de pareils blocages dans le futur, au niveau des municipalités, M. Gueye appelle à un changement des textes. Selon lui, les adjoints du maire devraient être élus au même titre que lui, parce qu’ils sont censés le remplacer, en cas d’empêchement.

A préciser qu’avec 39 conseillers contre 37 pour ”Bby” et les 10 conseillers municipaux restants, des non-alignés qui ne font pas partie d’aucun des deux camps ,”Yaw” n’est pas pas encore assurée de pouvoir contrôler le conseil municipal et de faire passer ses décisions, durant le mandat d’Ahmed Aidara. Ainsi le poste de premier adjoint au maire est revenu à Cheikh Sarr ( BBY) avec 44 voix contre 40 voix pour candidat de YAW, Mor Diaw (Grand parti)

Ainsi, le vote du bureau municipal a été suspendu jusqu’à nouvel ordre à la suite de tensions. Le préfet de Guédiawaye qui a dénoncé le comportement du nouveau maire, Ahmed Aidara annonce que l’administration territoriale prendra ses responsabilités.

Diaraf DIOUF Senegal7

 

laissez un commentaire