Accueil Actualités La reconstitution de la grande famille libérale : A qui...

La reconstitution de la grande famille libérale : A qui va-t-elle profiter ?

Lors qu’il était encore au pouvoir, le Président  Wade avait  bel et bien théorisé la « reconstitution » de la grande famille libérale. Aujourd’hui au vu de ce qui  se trame entre états-major de type libéral, il urge à ces anciens libéraux de revoir leur copie. Idy, Macky et Madické  veulent tous conquérir le fauteuil présidentiel. Vont-ils user de cette idée géniale de Wade pour se conforter au soir du 24 février 2019 ?

C’est aujourd’hui plus que jamais que la « reconstitution » de la grande famille libérale tant théorisée par le Pape du sopi peut être mise en branle mais entre trois leaders d’obédience   libérale. Il s’agit du candidat sortant, Macky Sall, espoir de la majorité, d’Idrissa Seck leader de la coalition « Idy 2019 » et de Me Madické Niang, leader de la coalition « Madické 2019 ».Trois « mousquetaires » pour une « reconstitution inédite »théorisée par le Président Wade. Aujourd’hui avec le choc des ambitions de ces trois ténors issus des flancs de Wade, il urge de se demander comment ils vont tous les trois s’y prendre pour réussir cette « reconstitution ». D’évidence, si l’on s’en tient aux derniers soubresauts qui ont jalonné l’histoire politique de ces trois libéraux de souche en rapport avec le Pape du sopi, l’on se rend compte que certains peuvent être favorisés et d’autres rejetés. Et contrairement à ce que pensent beaucoup de Sénégalais, Wade ne serait pas allergique à des retrouvailles d’avec Macky pour la bonne et simple raison que ce dernier pourrait consentir soutenir Karim en 2024 si Wade accepte de verser le Pds au candidat sortant. Des concessions qui peuvent bien se concrétiser si tant est que les deux parties consentent à le faire. S’agissant de Madické Niang, il serait le moins loti pour cette « reconstitution de la famille libérale pour la bonne et simple raison qu’il est accusé de s’être adjugé la candidature libérale mitoyenne à celle de Karim Wade. Une grosse bourde que le Pape du sopi n’est pas prêt à lui pardonner. Quant à Idrissa Seck, son opération de charme tout au début de sa campagne met  le doigt sur la façon non-décente dont Macky traiterait le Président Wade. Un appel au pied du leader de Rewmi au Pape du sopi dans le seul but de bénéficier de ces faveurs. Toutes choses qui font qu’en politique, tout est possible même si l’on sait par ailleurs que la question de la trahison  en est une question de temps. En tous les cas, le retour imminent du  Pape du sopi aura l’heur d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur une éventuelle « reconstitution » de cette grande famille libérale qui pourrait toujours se matérialiser.

Assane SEYE-Senegal7

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments