Accueil Actualités L’Afrique : une chambre de passe des Géants du monde

L’Afrique : une chambre de passe des Géants du monde

Etant le lieu d’expérimentation des actes et pratiques les plus ignobles dans l’histoire de l’humanité, de l’esclavage à l’impérialisme en passant par la colonisation ,l’Afrique avec ses énormes potentialités est considérée aujourd’hui comme une chambre de passe bien équipée avec toutes les commodités prête a recevoir l’ensemble de souillure des Géants de ce monde devant le silence et l’insouciance de ses dirigeants. C’est un secret de polichinelle que l’Afrique est plus que jamais convoitée que n’importe quel espace géographique dans le monde. A cet effet, en nous inscrivant dans une posture objectivante et analytique de la réalité , nous nous proposons de mettre en évidence les rapports asymétriques entre l’Afrique et les Géants de ce monde.
Ainsi , il convient de faire une précision sémantique et conceptuelle de l’adjectif Géant. Nous entendons par Géant toute entité ou groupe allogène capable de déstabiliser politiquement et économiquement un Etat ou un continent .Par cette définition opératoire et contextuelle nous pouvons , dès lors considéré les Etats Unis ,la France ,la Chine ,le Japon ,la Russie et l’Allemagne et les groupes terroristes comme les Géants de ce monde .Il sera question ,d’emblée, d’analyser les choix des Géants, portés sur la terre africaine et concomitamment mettre en évidence leurs stratégies sous-jacentes.
A l’occasion du premier sommet Etats Unis -Afrique en Aout 2014, le président Obama avait prononcé un discours flatteur en l’endroit des chefs d’Etats africains qui cachait en même temps une stratégie américaine consistant à booster l’investissement en Afrique et d’accaparer les ressources naturelle notamment le pétrole .
Le pétrole brut africain constitue pour les Etats Unis une priorité stratégique dans leur politique de diversification de leur ressource d’approvisionnements .Le choix des américains sur le pétrole africain vise à amoindrir leur dépendance a l’égard du pétrole des pays du Moyen Orient devenu un terrain miné et plus en plus réfractaire à l’impérialisme occidental.
Le fameux AFRICOM que les américains ont implanté au cœur de la région de Guinée , qui, disent-ils que c’est un plan contre le terrorisme, est en réalité un prétexte pour assurer la sécurité des investissements et approvisionnements des américains. En effet , d’après le document déclassifié de l’AFRICOM rendu public par TomDispatch « plus de 1700 soldats d’élite américain interviennent discrètement en Somalie ,dans le bassin du lac Tchad , en Centrafrique , à Djibouti et en Libye pour appuyer les pays alliés à faire face à la menace sécuritaire qui pourrait à son tour menacer les intérêts américains en Afrique» .Dans ce document officiel nous constatons la résonnance gênante de l’adverbe de manière « discrètement » A cela s’ajoute une série d’ invectives que l’actuel locataire de la maison blance profère à l’endroit des Etats africains : notamment « pays de merde »qui nous conforte dans notre conviction que les américains considère l’Afrique comme une chambre de passe .
Le Géant, la France dont le rapport de son Sénat publié en Octobre 2013 nous renseigne que « l’Afrique est notre avenir ».Cette phrase pleine de signification corrobore l’envahissement économique et militaire des Etats africains par les français . Sur le plan économique, dans les Etats africains particulièrement ceux d’expression française, l’occupation des secteurs de l’industrie des énergies et du commerce traduit nettement l’envahissement des Etats africains . La France , un Etat leader de l’union européenne (un titre acquis par le verbiage et la théorie) qui ,sans les africains, serait exfiltrée du cercle restreint des membre permanant des Nation Unies.A cela s’ajoute les concepts de représentation symbolique de la domination tel que Françafrique , Franc CFA ,Agence française de développement (AFD) les bases militaires françaises etc.
Sur le plan militaire, après le désastre historique orchestré au Rwanda en 1994 et les violences sexuelles faites aux femme centrafricaine dont les auteurs sont des éléments du contingent français ,la France n’a jamais rétabli l’ordre en Afrique. Son jeu favori sur le terrain des opérations est de rendre folklorique ses interventions avec une communication agressive et tapageuse dans le but de divertir les autochtones afin de peaufiner de manière sournoise sa stratégie de prédation des ressources naturelles .
Aujourd ‘hui la France dispose d’important leviers stratégiques notamment ses entreprises privées et ses start-ups présentes en Afrique dans le secteur de l’avenir comme l’aéronautique , les énergies vertes ,les banques et les infrastructures de télécommunication. Cette frénésie économique de l’Etat français est facilitée par des chefs d’États africains en déconnexion totale avec les désirs de leurs compatriotes.
Premier partenaire commercial de l’Afrique , la Chine bombarde les Etats africains de produits pacotille qui , parfois nocifs a la santé des populations, tuent brutalement l’économie du secteur de l’ artisanat africain. La plus grande honte et la plus exagérée des invectives à l’endroit du peuple africain est de confier à la Chine la construction du siège de l’Union Africaine, la plus grande institution panafricaine, en laissant en rade volontairement les grandes entreprises de construction de l’Afrique .En plus, en Aout 2018 la Chine a procéder a l’installation de sa première base militaire a Djibouti qui en réalité cache une politique expansionniste de la Chine . Toute cette politique d’étouffement de la Chine est validée et légitimée par le fameux groupe nominal «aide sans condition »que ce Géant clame partout pour mener à bien sa stratégie d’étouffement.
Le Japon, en ce qui le concerne , est en train de mettre en pratique , la théorie du «vol d’oies sauvages » de l’économiste japonais Kaname Akamatsu mettant en évidence le processus de développement industriel qui permet l’interaction entre un Etat en développement et des pays plus avancés .La présence de l’industrie automobile japonaise en est une illustration parfaite.
Lors du sommet organise sur l’Afrique du forum de Rhodes du Dialogue OF Civilization en Octobre 2018 ,Mikhaïl Bogdanov , représentant spécial du président Poutine pour le Moyen Orient et l’Afrique ,affirmait « la Russie veut non seulement rétablir la situation qu’elle avait mais aussi accroitre ses relations avec l’ Afrique ,dans le respect mutuel »A cet effet le premier sommet Russie Afrique a Sotchi n’est que la suite logique d’une stratégie politique affichée de rattrapage dans les Etats africains .Pour l’ancien officier du KGB s’introduire dans les pays traditionnellement classé dans le pré carré français serait bénéfique pour la Russie et désormais le concept remplaçant de Françafrique sera bien évidemment « Poutinafrique ».
L’Allemagne, avec son « Compact with Africa » lancé en 2017 par la chancelière allemande Angela Merkel , au-delà des accords et projets superfétatoires signés par les chefs d’Etats Africains ,vise a protéger les 800 entreprises allemandes présentes en Afrique. En effet face à la prolifération des petites et moyennes entreprises africaines agonisantes, Angela Merkel crée un fond d’un milliard d’euro censé favoriser et soutenir les petites et moyennes entreprises européennes présentes en Afrique.
Les mouvements terroristes sont considérés comme des Géants car ils ont déstabilisé le 11 Septembre 2001 la première puissance mondiale. Ainsi de la même manière que les Etats présents a la conférence de Berlin en 1884 se partageaient l’Afrique comme un gâteau ,les mouvements terroristes aussi ont leur stratégie pour l’Afrique a travers leurs différentes organisation terroristes : Bokko Haram au Nigeria ,AQMI ,MUJAO ET MNLA dans les pays du Sahel, et Alchabab en Somalie. Un plan de partage murement réfléchi encadré et financé par le commerce illicite (drogue , trafic et d’organe humun, cybercliminalite … )
A la lumière de ce qui précède , nous comprenons aisément que l’Afrique demeure une chambre passe des Géants du monde qu’ils utilise à leur guise en défaveur des africains et avec la complicité des chefs d’États africains .
Sous ce rapport il convient maintenant de situer les responsabilités des Chefs d’Etats africains .Ainsi le comportement laxiste et à la limite lâche des chefs d’Etats africains conforte et justifie la présence pathologique des Géants de ce monde. Si en Afrique l’exercice du pouvoir est synonyme de patrimonialisation du pouvoir ,d’enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux, de corruption systémique et la perte de confiance du citoyen en Etat et aux politique ,la seule alternative possible des jeunes serait valablement la traversée de la méditerranée ou du désert pour rejoindre les Géants.
De ce point de vue les chefs gestionnaires qui se limitent à payer les salaires des fonctionnaires en même temps encaisser des impôts des citoyens et faire montre de fascination atavique pour les occidentaux , doivent être remplacés par des chefs d’Etat visionnaires et prospectivistes .
Si récemment l’ ONG «AID WATTER »se permet d’affirmer avec exagération que « le temps nécessaire a la mise aux normes onusiennes sur le continent africain en terme d’Eau potable et de toilettes descentes pour certains pays africains sera plusieurs siècles :uniquement en 2507 pour l’Erythrée ,2468 pour le Ghana ,2180 pour la Namibie » ,c’est parce les chefs d’Etats sont incapable et restent toujours dans le cercle vicieux des partisans de « l’aide au développement »
En définitive ,il faut que les chefs d’Etats prennent leurs responsabilités et leur destin en main sans complaisance ni compromis pour enlever l’ ensemble des souillure causé par ces Géants pour que la chambre de passe (Afrique) redevienne apte à la prière, le cas échéant tous les africains seront fiers de leur Afrique
Alioune Diaw : Chercheur en Science Politique à la faculté des sciences juridiques politiques de L’UCAD