L'Actualité en Temps Réel

Lappé Bangoura, coach Guinéen du Syli local : « Notre souhait est que l’histoire se répète »

Bête noire du Sénégal pour l’avoir éliminé  à 3 reprises, le sélectionneur du Syli national a fait face à la presse ce matin.

“C’est notre souhait que l’histoire se répète. Après, il faut reconnaître qu’on a eu des joueurs courageux, qui sont restés à l’écoute, qui ont su respecter le schéma tactique. C’est notre souhait de rééditer l’exploit mais le terrain, c’est autre chose.”

 Pouvez-vous nous en dire un peu  sur les détails, la clé des matchs précédents ?

“Je partage l’avis de Pape Thiaw (coach Sénégal). Le football ne se perd sans les détails. C’est impossible. Je peux être plus performant et perdre devant un adversaire plus stratégique, pointu. Il y a aussi l’expérience, le rendement du jour et beaucoup de choses.” La qualification se fera en match aller “Nous voulons nous qualifier sur l’ensemble des deux matchs. Mais je pense que cela doit partir du math aller. À défaut de la victoire, il faut savoir trouver un bon résultat. On viendra avec tout le respect qu’on a pour l’adversaire, savoir se protéger, chercher le résultat et le maintenir.”

Pouvez-vous nous dévoiler votre  stratégie ?

Ça dépendra de ce que le Sénégal va nous proposer. Chaque saison, les équipes ne se présentent pas de la même manière. Ce ne sont pas les mêmes joueurs, stratégies et niveaux. Peut-être que le niveau de l’équipe sénégalaise a été rehaussé. Certainement, on trouvera des arguments pour un peu freiner leur niveau. C’est une équation que chacun, de son côté, va essayer de résoudre. Le football sénégalais est à respecter à tous les niveaux. Mais la Guinée viendra avec ses atouts. Et on va aborder ce match-là avec beaucoup de volonté, de la prudence et du respect.”

Quel  jugement avez-vous sur l’adversaire ?

“Je ne peux pas trop juger l’adversaire. Le peu que j’ai vu est qu’il a joué sur deux tableaux (au tour précédent). Au match aller contre le Libéria (3-0), j’ai vu une grande équipe qui avait envie de gagner et qui a gagné. Au match retour (1-2), elle a chuté mentalement. Et je souhaiterai que cela soit le cas demain pour que je joue à l’aise.”

 Le match retour à Bamako sera-t-il un atout  pour le Syli ?

“Chaque équipe a besoin de son public. Le 12e homme est un grand apport. Mais l’avantage est que le Mali, la Guinée, le Sénégal sont des pays voisins. Ça va nous manquer mais on aura un peu de public à Bamako. Il y a aussi moins de pression pour les joueurs quand on joue hors du pays. Il y a donc un avantage et un inconvénient.”

Pape Ibrahima Ndiaye-Senegal7