Accueil Actualités Le barrage d’Affiniame : un ouvrage de 1982 qui donne enfin le...

Le barrage d’Affiniame : un ouvrage de 1982 qui donne enfin le sourire aux populations

barrage

C’est à l’occasion de la visite du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural au niveau du barrage d’Affiniame, ce lundi 24 Août 2020 que le Maire de Niamone s’est prononcé sur l’achèvement des travaux dudit barrage situé dans une des localités de sa commune.

ùUn barrage dont les travaux de construction ont démarré dans les années 1982 avec la coopération Chinoise.Malgré les multiples visites des d’autorités depuis des années durant, c’est avec la visite du ministre Moussa Baldé que la population commencent à avoir de l’espoir.

«Ce barrage était en état de délabrement très avancé. Et il fallait impérativement le réhabiliter et à partir de ce moment, l’État du Sénégal avec le concours de la Chine sont venus le voir et les chinois qui avaient entamé les travaux à son époque ont accepté de revenir continuer les travaux de réhabilitation et de finition.

C’est pourquoi on remercie la Chine pour ce travail remarquable qu’elle a réalisée. On se réjouit également de la visite du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural en la personne de Moussa Baldé. Parce que ce barrage à un aspect économique très important dans le développement de la zone», a souligné le député Maire de Niamone, Léopold Yancouba Coly.

Il poursuit : « en tant que maire, je suis à ma troisième visite depuis la reprise des travaux et il faut retenir que le travail est bien. Ils ont vraiment renouveler l’ouvrage avec de nouvelles équipes, ce qui est rassurant pour ma population. Selon les rapports que je recevais, avec ce changement, l’ouvrage peu faire 30 ans encore».

Par ailleurs, le maire déplore : «d’abord, il faut déplorer quelque chose, parce qu’on a eu à critiquer ce barrage. Effectivement, parce que l’étude d’impact environnementale qui a été faite n’a pas suivi l’exécution des recommandations et c’est ce que les gens voient, mais maintenant que le barrage est réhabilité, ce qu’il nous faut, c’est forcément la récupération des vallées qui sont exploitables.

Nous avons 11 000 hectares de vallées dont 5 000 disponibles immédiatement. Si on exploite ces 5 000 hectares aujourd’hui pour l’autosuffisance alimentaire on verra tout de suite les résultats. Maintenant, les méfaits néfastes, ce sont des mesures d’atténuation et là aussi, on attend l’accompagnement de l’Etat».

Pape Ibrahima Diassy/Sénégal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici