Le Ceebu jen de l’Unesco meilleur que celui des Sénégalais : Mondialisation oblige !

0

Le ceebu jen, le plat national  Sénégalais à base de riz, de poisson et de légumes variés est une recette très prisée par nos compatriotes.C’est même une identité nationale, une culture

Le Sénégal a déposé auprès de Nation unies un dossier complet pour l’inscription du plat national, le « ceebu jen » (riz au poisson en wolof), sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco.

Le « ceebu jen » (prononcez « tieboudienne ») veut désormais s’ouvrir à l’international. Son inscription au patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco rentre dans le cadre de la promotion de la destination Sénégal et permettra aussi d’affirmer l’identité culturelle sénégalaise.

Créé par la Saint-Louisienne Penda Mbaye (1904-1984), le riz au poisson est le plat le plus emblématique du Sénégal. Peut-être un jour viendra-t-on au Sénégal pour venir manger le « ceebu jen » comme certains vont à Cambrais déguster les bétises ou à Espelette acheter du piment ?

Seulement, selon Cheikh Yerim Seck,le ceebu jen d’Abidjan ou de Paris est meilleur que celui du Sénégal proprement dit pour diverses raisons. Le bon poisson pêché sur nos eaux est vendu en France ou autres pays étrangers. Le riz français est de meilleure qualité, ainsi que les légumes et l’huile, précise l’ancien journaliste de Jeune Afrique.

Ce qui signifie que le riz au poisson typiquement sénégalais  inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco est meilleur que celui local. Surtout dans un contexte de mondialisation où  notre riz au poisson préparé sur l’international est beaucoup plus succulent et sophistiqué si l’on peut dire que celui préparé sur le plan national. Quel gâchis !

Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment