Accueil Actualités Le chantage appelé sextorsion en vogue : Le récidiviste aux 6000 victimes

Le chantage appelé sextorsion en vogue : Le récidiviste aux 6000 victimes

Le sextorsion appelé du chantage en ligne  consiste à détenir des images ou des vidéos personnelles intimes obtenues à travers le webcam de l’ordinateur d’un usager visitant des sites pornographiques. Ensuite on somme à la victime de payer une rançon au risque d’être balancé dans le net

En France comme ailleurs, le flot d’affaires ne tarit pas, même si les personnes piégées hésitent souvent à porter plainte. Selon la police espagnole, qui a sonné l’alarme en août dernier, une campagne massive de sextorsion fait actuellement des ravages en Europe. Le communiqué de la Policia Nacional décrit le scénario des délinquants : “Ils affirment détenir des images ou des vidéos personnelles intimes obtenues à travers la webcam  de l’ordinateur quand l’usager visitait des sites pornographiques et, pour éviter leur diffusion, exigent un paiement en bitcoins ou en diverses monnaies virtuelles dans un délai de 24 heures”. En mars 2018, la gendarmerie royale du Maroc a arrêté vingt-trois hommes qui ciblaient les internautes italiens. A Paris, les policiers de la Brigade des mineurs sont confrontés à de nombreux cas. Dont celui d’un récidiviste : l’homme qui a fait 6000 victimes en 2012-2013 est au cœur d’une nouvelle enquête. Hasard du calendrier, leurs collègues de la Brigade de protection de la famille du Rhône ont arrêté, la veille de l’interpellation de Sergio B. Un homme de 35 ans,employé dans la restauration. Déjà condamné pour agressions sexuelles sur mineurs, ce Lyonnais créait de faux profils sur différents réseaux sociaux ou sites de rencontre afin d’entrer en contact avec des mineurs et de leur extorquer des photos d’eux dénudés. Il a reconnu avoir piégé une trentaine d’adolescents.

Assane SEYE-Senegal7