Accueil Actualités Le mal de l’opposition face au Macky : S’unir dans la différence...

Le mal de l’opposition face au Macky : S’unir dans la différence !

Se dresser ou disparaitre. C’est la nouvelle donne qui s’offre à l’opposition sénégalaise qui  semble se complaire dans des querelles de chapelles sans lendemain. Le président Macky et son allié de taille Idrissa Seck ont imposé par leur synergie une bipolarisation au langage clair à l’égard du contre-pouvoir. »Si vous ne faites rien, vous ne changerez rien dans ce pays, semblent-t-ils avancer. Mais le mal de l’opposition malgré une prise de conscience qui tarde à se concrétiser, c’est de s’unir dans la différence face à la déferlante qui leur est  virtuellement imposée. Demain, il fera jour !

Se soumettre ou se démettre, c’est que semble indiquer le Macky qui ne badine plus avec sa nouvelle majorité virtuelle qu’il cherche plutôt à requinquer par des conciliabules et des manœuvres dont l’objectif final, est d’éclater et d’affaiblir l’opposition dans son entièreté. Le Chef de l’Etat l’avait pourtant dit.

Il s’agit dans son entendement de réduire l’opposition à sa plus petite expression et aujourd’hui, il semble mettre en branle cette stratégie.

En lieu et place d’opter dans le pesage du poids électoral de chaque entité ou parti politique pour affiner une stratégie de riposte d’envergure, l’opposition préfère se morfondre dans des considérations subjectives qui n’auraient aucun prise avec le realpolitik.

Au Sénégal, la politique politicienne qui est l’expression la plus nulle dans la conduite des affaires d’un pays reste le bréviaire de la plupart de nos leaders politiques. L’on a tendance à toujours « ruser » pour tromper le peuple et s’adjuger  les suffrages de nos compatriotes en période d’échéances électorales.

Or, sous d’autres cieux, le défi des leaders politiques, c’est d’honorer leurs engagements à l’endroit de leurs compatriotes. Aujourd’hui plus que jamais, le président Wade a impulsé de l’espoir à l’opposition en l’appelant à la mise en place d’un large front pour éventuellement contrebalancer le ticket Macky-Idy en cas de pépin.

Si l’opposition ne se résout pas à un grand cadre, ce sont les sénégalais qui vont en pâtir car, il n’y aura guère de changement ni d’alternative à cette seconde  alternance démocratique. Le mal des leaders de l’opposition, c’est indubitablement de s’unir dans la différence.

Or, cette option est de l’ordre du possible. C’est une question de volonté mais aussi et surtout d’humilité entre acteurs engagés pour  le devenir de leur pays.

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici