Accueil Afrique Le Mali au bord du gouffre, attend ses cinq sauveurs

Le Mali au bord du gouffre, attend ses cinq sauveurs

La tension a finit d’élire domicile au Mali depuis maintenant quelques temps. Rien ne va plus entre les acteurs politiques. Les membres de l’opposition réunis au sein du mouvement du 5 Juin (M5) demande la démission de président de la république, Ibrahima Boubacar Keita (IBK). Face à cette situation 5 président de la sous région vont tenter de décrisper le conflit.

Le Mali n’a plus de gouvernement depuis une quarantaine de jours, l’imbroglio institutionnel ne semble pas résolu. La Cour constitutionnelle continue de cristalliser les tensions. Depuis qu’elle a invalidé une partie des résultats des élections législatives en mai, favorisant, selon l’opposition, la majorité présidentielle, 31 députés continuent de réclamer qu’on les rétablisse dans leur siège.

Ajouté à cette situation, il y a la lettre adressée au président de la République. Manassa Danioko, la présidente contestée de la Cour, a y dénoncé le décret d’abrogation des magistrats en le présentant comme une violation de la constitution par le président IBK.

Il faut aussi relever la  désobéissance civile appelé par le M5 depuis le 10 juillet dernier, a conduit à des affrontements qui ont fait plusieurs morts conduisant même à l’envoie d’une délégation de la CEDEAO. Une mission conduit par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan.

Cependant les conclusions de cette mission sous-régionale n’a pas eu l’effet escomptée. Car les membres du M5 ont unanimement rejeté les propositions et ont maintenu leur combat pour le départ d’IBK.

C’est après cet échec que les cinq président de la sous région ont été annoncés à Bamako pour trouver une solution à ce problème. Ainsi Macky Sall du Sénégal, Muhammadu Buhari du Nigéria, Muhammadu Issoufou du Niger, Alassane Dramane Ouatara de la Côte d’Ivoire et Nana Afufo-Addo du Ghana tenteront de désamorcé cette bombe qui a fini de s’installer au Mali.

La venue de ses chefs d’Etats se positionne alors comme une porte de sortie tendue au maliens qui pourront au tour d’une table se parler et trouver des solutions à leurs différents.

                                           Mouhamadou Sissoko-Senegal7

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici