L'Actualité en Temps Réel

Le Ministre de l’intérieur et le Conseil constitutionnel doivent des explications précises aux sénégalais et aux électeurs.

Les réactions se poursuivent après le rejet par le Conseil Constitutionnel de l’ensemble des recours déposés par les mandataires des différentes coalitions en direction des législatives du 31 juillet prochain continue de susciter des réactions.

Cette fois-ci c’est l’enseignant-chercheur en droit public, Ngouda Mboup qui réagit.

Selon lui, le Ministre de l’intérieur et le Conseil constitutionnel doivent des explications précises aux sénégalais et aux électeurs.

Voici, in extenso, son texte

Si Ousmane SONKO dirige la liste des titulaires et tout autant la liste des suppléants, avec l’irrecevabilité déclarée de la liste des titulaires qui dirigera la liste des suppléants (indication pourtant obligatoire et prévue à l’article L.173-2 du Code électoral (« le nom du candidat occupant le 1er rang sur la liste nationale », c’est à dire le 1er candidat titulaire) ?

Si la photo d’Ousmane SONKO doit figurer sur la liste nationale, avec l’irrecevabilité déclarée de la liste des titulaires quelle photo doit figurer sur la liste nationale de la Coalition Yewwi Askan Wi (« la photo du candidat occupant le 1er rang sur la liste nationale », c’est à dire le 1er candidat titulaire, indication pourtant obligatoire et prévue à l’article L.173-2 du Code électoral) ?

Le Ministre de l’intérieur et le Conseil constitutionnel doivent des explications et des réponses précises aux sénégalais et aux électeurs.

Le Droit est très sérieux pour qu’on joue avec !