Accueil Football Le Onze type des joueurs africains de l’année 2018 !

Le Onze type des joueurs africains de l’année 2018 !

L’année 2018 tire à sa fin. Cet exercice 2017/2018 a été riche à bien des égards avec son lot de rebondissements, ses soirées de gala mais également ces moments qui ont marqué l’histoire. De la très relevée Premier League à la Serie A en passant par l’Eredivisie, les ambassadeurs africains ont pris plaisir autant qu’ils nous en ont procuré. Notre rédaction a décidé de vous dresser son onze type de la saison basé essentiellement sur les performances sans oublier le critère important qu’est la régularité. Une équipe ultra offensive qui regroupe la crème de la crème en d’autres termes ce qui ce fait de mieux en Afrique.

Andre Onana (Ajax / Cameroun)

Impérial, le camerounais l’a été durant cette année au point de figurer parmi les bonnes surprises. Le dernier rempart des néerlandais a été l’acteur majeur de la saison tonitruante des siens. Intronisé numéro 1 par Seedorf, il fait dans la lignée de ses prestations de haute facture au Pays de Robben.

Kalidou Koulibaly (Napoli / Sénégal)

Le roc sénégalais est dans la forme de sa vie. C’est incontestablement l’un des meilleurs défenseurs au monde à l’heure actuelle. Costaud, appliqué, imprenable dans les duels, le défenseur sénégalais sait tout faire. Il a joué un grand rôle dans la saison réussie de sa formation. La Juventus peut en témoigner, son but victorieux face à la superpuissance reste dans les mémoires. De plus, Kali continue sur sa lancée. Cette saison, il a réussi à tenir en respect l’un des trios les plus redoutables au monde.

Benatia (Juventus / Maroc)

L’on pourrait qualifier sa situation actuelle d’injustice tant le marocain a été prépondérant la saison passée notamment en LDC. Dans une défense turinoise qui ne laisse que des miettes aux attaquants adverses, il a fait parler toute son élégance et ses qualités hors norme pour un défenseur de surcroît.

Achraf Hakimi (Real. M / Dortmund / Maroc)

C’est la définition de la surprise du chef. S’il avait montré des choses très intéressantes avec le Real, le jeune homme s’est heurté à une rude concurrence, barré par le monstre Carvajal, il confirme dans le Rhur. Son prêt à Dortmund lui a fait un bien fou si bien qu’il soit un des hommes de main de Favre. Même son de cloche avec Renard qui n’en tari pas d’éloges. Que dire de son match stratosphérique face à l’Atletico.

Naby Keïta (Liverpool / Guinée)

Si Liverpool a cassé sa tirelire pour s’attacher les services du guinéen ce n’est pas pour rien. L’un des artisans majeurs du parcours immense de Leipzig en Europa League. Il aurait mérité de continuer sa route vers cette finale d’Europa League pour s’offrir une sortie sous les honneurs. Marseille en a décidé autrement, il n’empêche que cela n’enlève en rien son année plus que réussie.

Hakim Ziyech (Ajax / Maroc)

Lui aussi a éblouit la planète football cette année. Doté de qualités techniques au dessus de la moyenne en plus d’être véloce, il a marqué cette année de son empreinte. Pour couronner le tout, son trophée de meilleur joueur de l’Eredivisie vient récompenser sa saison. Saison au cours de laquelle il aura marqué pas moins de 13 buts et délivré 6 caviars. Naturellement il devient un des leaders de sa sélection avec un apport qui n’est plus à démontrer.

Sadio Mané (Liverpool / Sénégal)

Que serait un onze sans le duo liverpooldien qui marche sur l’Europe depuis quelques mois. Au terme d’une saison qui le verra échouer sur la dernière marche du podium en Ligue des Champions, il a éclaboussé également la Première League de tout son talent. Buteur en finale de LDC, recordman du meilleur buteur sénégalais de l’histoire en PL, c’est du lourd que nous a offert le natif de Bambaly.

Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal/ Gabon)

Une demi-saison a suffi au virevoltant Aubame pour se faire tous les supporters des gunners – pourtant réputés exigeants, dans sa poche. Arrivé sur le tard, il a vite pris ses marques. Il enchaîne celle-ci sur des chapeaux roues se montrant décisif dans la bonne passe des gunners. Même s’il est constamment en désaccord avec sa sélection, celle-ci devrait compter sur le talent du joueur pour décrocher une qualification ô combien importante en mars prochain pour la CAN 2019.

Riyad Mahrez (Man.City / Algérie)

Elle n’aura pas atteint les mêmes proportions que sa saison hallucinante de 2016 où il avait terminé par remporter le Graal de meilleur joueur de la Premiere League, mais elle n’en reste pas moins aboutie sur le plan comptable. De plus, l’algérien s’est enfin trouvé un club de son standing. Décisif et impressionnant par sa finesse technique il est un des hommes forts côté africain de l’année. Reste plus qu’à élever un peu plus le niveau avec sa sélection dont il est la star incontestée et incontestable.

Mohamed Salah (Liverpool / Égypte)

C’est le point d’orgue de ce onze. D’ailleurs que serait-il sans le pharaon ? Au terme d’une saison où il aura amassé les trophées individuels comme des pièces d’argent, il est le maillon essentiel de notre classement. Le pharaon a conquis toute l’Angleterre en une saison à coup de performances remarquables, banalisant l’exceptionnel. Là où il fait plus fort c’est également avec sa sélection dont il est le métronome. Ses buts à la pelle sont là pour témoigner en plus de qualifier à lui tout seul son pays à la Coupe du Monde en Russie. Dire que son année pouvait être encore plus grandiose sans cette blessure malencontreuse en finale de Ligue des Champions.

Baghdad Bounedjah ( Al Saad / Algérie)

C’est sans doute le nom le moins «clinquant» de cette composition mais il reste dans la catégorie de ceux qui ont marqué cette année civile. Une statistique hallucinante de 50 buts résume parfaitement son année 2018. L’attaquant algérien jouit d’une réussite phénoménale au que plusieurs grosses écuries aient coché son nom. D’ailleurs les dirigeants marseillais auraient jeté leur dévolu sur lui.

afriquesports.co

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici