L'Actualité en Temps Réel

« Les autorités aiment nous voir souffrir » : l’analyse d’une sinistrée

Assise à la devanture de sa maison, les pieds dans l’eau, Ndeye DIOP a du mal à exprimer ses sentiments. Depuis le début de l’hivernage, l’eau a envahi cet quartier de la commune Diamaguene Sicap-Mbao. Cette situation, Ndeye et ses voisins la vivent chaque année, chaque saison des pluies, sans qu’une solution radicale et définitive ne soit apportée par les autorités administratives.

« Je ne crois pas que les autorités vont nous aider. Elles aiment nous voir dans ces états, souffrir. Elles nous prennent pour des objets capables de faire basculer les votes », avance cette mère de cinq enfants.

Le quartier est dans un piteux état et désenclavé. Car, les moyens de transports ne passent plus là-bas.  Les eaux des pluies sont actuellement mélangées avec celles des fosses septiques des maisons. Une odeur nauséabonde dégage de toute part. Les maladies des voies respiratoires et dermatologiques sont très fréquentes chez ces habitants surtout les plus jeunes et les personnes âgées.

« Nos enfants sont constamment malades. Les moustiques, les mouches sont nos compagnons. Personnes ne se soucient de nous parce que nous ne sommes des nantis. Jai des mycoses et des champignons au niveau des pieds », poursuivit Ndeye DIOP.

En plus de ces maladies, les coupures d’électricité rythment leur quotidien.

Regard dans le vide, Ndeye souffre. Voila plus de quinze ans qu’elle vive dans cette situation.

« Je veux quitter ce quartier, avoir une autre maison où habiter dans de bonne condition, mais, je n’ai pas les moyens d’acheter une autre maison ou de la louer. Seuls deux de mes enfants travaillent comme ouvriers dans des chantiers. »

Fanta DIALLO BA-senegal7