Accueil Actualités Les deux K de conscience du Macky : Karim, Khalifa !

Les deux K de conscience du Macky : Karim, Khalifa !

On ne parlera jamais assez du sort peu enviable de ces deux mastodontes du landerneau politique national, Karim Wade et Khalifa Sall. Deux candidats à la présidentielle qui ont vu leur sort scellé. Le premier s’est vu refuser son inscription sur les listes  électorales et le second est rattrapé par la caisse d’avance de la municipalité. Deux K de conscience  sur lesquels, la Commission du dialogue politique  se penche à l’effet de réviser les listes électorales pour les y intégrer à nouveau.

Que reste-t-il du combat politique de Karim Wade et Khalifa Sall ? Cette question est d’autant plus importante qu’elle remet au goût  du jour les  ambitions présidentialistes de ces deux leaders dont le seul tort est d’avoir très tôt lorgné le fauteuil présidentiel dans une « jungle » éminemment politique qui s’appelle le Sénégal.

Certes, le prétexte de leur mise à l’écart aura été de taille mais il urge de se demander quel mode opératoire ces derniers vont-ils emprunter pour contourner l’impasse qui leur est imposé par l’actuel pouvoir ?

Certes, Khalifa est sorti de prison depuis lustre et Karim Wade en a fait de même et reste toujours terré à Dubaï mais leur sort reste entre les mains du Chef de l’Etat Macky Sall qui a initié le dialogue politique.

Entre temps, leurs partisans n’ont pas daigné courir les rues et en découdre avec les forces de l’ordre armés de  gaz lacrymogènes . Qu’ils ne gardent pas dans leurs besaces d’autres procédés à même de les réintégrer dans la galaxie des présidentiables acceptés . A l’évidence, leurs partisans ont imaginé  l’inimaginable pour se sortir de l’ornière  face à la détermination du Macky de leur poser un lapin.

Le Pds garde toujours ses forces dans les quatre coins du pays et Khalifa détiendrait toujours  Dakar  même si par ailleurs le pouvoir s’y réclame majoritaire. C’est dire qu’à part ces deux forces nationales combinées, Macky s’offre le champ libre pour en découdre avec les autres forces qui viennent après.

Du coup, ces deux K de conscience  apparaissent aujourd’hui comme des martyrs aux yeux des sénégalais. Fort heureusement, la Commission du dialogue politique a validé  leurs candidatures. Et si tout se passe bien, ces deux leaders vont jouir de la plénitude de leurs droits fondamentaux. Ce qui leur permettra  de se libérer de leur étreinte.2024 pointe à l’horizon !

Assane SEYE-Senegal7