Les Grecs votent pour les législatives anticipées, les conservateurs favoris

0

Les Grecs sont appelés aux urnes ce dimanche dans le cadre des élections législatives anticipées. Au pouvoir depuis 2015, Alexis Tsipras et son parti risquent de devoir passer la main, dans un pays où la dette est toujours très importante.

Les bureaux de vote ont ouvert pour un scrutin qui devrait voir le retour de la droite au pouvoir, rapporte notre correspondante à AthènesCharlotte Stievenard. Certains sondages donnent plus de 10 points d’avance au parti d’opposition, les conservateurs de la Nouvelle démocratie. Menés par leur leader Kyriakos Mitsotakis, ils pourraient obtenir plus de 30 % des voix.

Pour les Grecs c’est un retour aux sources puisque cet homme de 51 ans est issu d’une des plus vieilles familles politiques de Grèce. Son père et sa sœur ont été respectivement Premiers ministre et maire d’Athènes. Et sa formation politique a alterné au pouvoir en Grèce pendant 45 ans avec les socialistes du Pasok, jusqu’à l’arrivée de la crise et des mémorandums qui ont amené Syriza au pouvoir, élu sur un programme anti-austérité il y a quatre ans.

Des électeurs peu enthousiastes

Alors que la Grèce est sortie des plans d’aide l’année dernière, alors qu’Alexis Tsipras a perdu son aura de « sauveur » après la signature d’un troisième mémorandum, les Grecs semblent donc vouloir se tourner à nouveau vers la tradition et un programme aux accents sécuritaires et plus tournés vers les investissements et la classe moyenne.

Sans pour autant se précipiter aux urnes : à 9h, heure locale (6h TU) c’était loin d’être la grande affluence, rapporte notre envoyée spéciale à AthènesAnastasia Becchio, depuis un bureau de vote d’un quartier conservateur, où quelques poignées seulement de bulletins de vote étaient visibles dans les urnes transparentes.

Saliou Ndiaye

Leave a comment