L'Actualité en Temps Réel

Les tueries de Boffa ont permis à Salif Sadio d’exister après le départ de Jammeh

0

Décrit par la presse comme un manipulateur patenté, Salif  Sadio  qui  a perdu toute crédibilité depuis le départ de Jammeh du pouvoir  renait de  ses cendres grâce au massacre de Boffa Bayottes. Salif se projette au-devant de la scène, accuse les  militaires sénégalais, se dédouane et tend ses mains aux autorités. Autant de postures qui renseignent  de la complexité du chef de la faction Nord de la rébellion.

Salif Sadio maitrise l’art de la communication. Depuis le départ du Président Jammeh qui était son allié stratégique, il cherche à se positionner au sein de l’opinion. Et comme c’est l’occasion qui fait le larron, les événements de Boffa Bayottes où plus de 14 personnes ont été tuées le 6 janvier dernier, lui auront permis de rebondir sur le plan sous régional. Il s’y ajoute que depuis que Cesare Atoute Badiane s’est refugié à Kassalone, Salif fait les choux gras de la presse nationale et internationale. Il a accusé l’Etat d’être en complicité avec  ce qu’il appelle les « rebelles du gouvernement » qu’il pointe du doigt pour le massacre commis à Boffa. Pour négocier avec l’Etat, il a annoncé la saisine de Sant Egidio par une lettre de protestation  dans l’unique but de se positionner .En dernier  ressort, il déclare que les mouvements de troupe de l’armée dans la zone Nord est un alibi entretenu pour attaquer ses positions. Toutes choses en tout cas qui font Salif semble  marche vers   la décadence.

Senegal7.com

laissez un commentaire