L'Actualité en Temps Réel

Liga : le FC Barcelone corrige le Real Valladolid (4-0)

Grâce à une grosse prestation de son trident offensif Dembélé-Lewandowski-Raphinha, le FC Barcelone s’offre une belle victoire à domicile face à Valladolid (4-0) et continue son bon début de saison en championnat.

Le FC Barcelone recevait le Real Valladolid au Spotify Camp Nou ce dimanche en début de soirée dans le cadre de la troisième journée de la Liga, avant le match de son éternel rival, le Real Madrid, qui se déplace en Catalogne pour y affronter le RCD Espanyol. Les Blaugranas pouvaient s’adjuger provisoirement la deuxième place du championnat, à deux points du leader Betis. Quant à la Pucela, qui n’avait pas goûté à la victoire depuis le début de la saison, elle espérait surprendre le FCB chez lui. Côté compositions, Xavi alignait pour la première fois en match officiel Jules Koundé, enregistré samedi. Il retrouvait Busquets dans son milieu de terrain aux côtés de Pedri et Gavi, derrière le trio offensif Raphinha-Lewandowski-Dembélé. Chez les visiteurs, Pacheta proposait un 4-5-1 pour contenir autant que possible les offensives adverses, avec L. Perez et Escudero dans les couloirs de la défense.

Dès le début de la rencontre, les Catalans imposaient leur rythme face au modeste 17e de Liga, acculé dans sa propre moitié de terrain dans les premières minutes. Sur un superbe centre rentrant de Raphinha, Lewandowski trouvait le poteau gauche de Masip avant que le ballon ne longe la ligne de but (12e). L’ailier brésilien tentait ensuite sa chance, tenu en échec par l’ancien portier du Barça (20e). Ce dernier était sauvé par son équerre qui repoussait la frappe puissante de Dembélé (22e). Finalement, le buteur polonais trouvait la faille sur un énième service de son compère auriverde, pour inscrire son 3e but en Liga (1-0, 24e). Après l’acte des attaquants, c’était au tour de l’entrejeu de s’illustrer, puisque Pedri marquait le but du break sur un centre en retrait de Dembélé (2-0, 43e). De quoi entrer au vestiaire avec de la confiance.

Le Barça gère et creuse son avance

Au retour des couloirs de l’antre catalan, le Barça ne mettait pas autant de pression sur son adversaire du soir, qui ne s’était procuré aucune occasion notable en première période mais qui s’était réveillé après la pause. Entre temps, celui que Thomas Müller surnommait «Lewangoalski» au Bayern Munich était impliqué sur le troisième but des locaux, qui n’était qu’un contre-son-camp de Joaquin : le Polonais, trouvé en profondeur par Dembélé, adressait une talonnade en retrait déviée par le défenseur de Valladolid pour tromper son dernier rempart (3-0, 65e). Dans la foulée, le Real réagissait enfin mais tombait sur un Koundé, héroïque sur la ligne (69e), puis sur un Ter Stegen attentif (69e, 70e). Ansu Fati, dans la suite de l’action, n’était pas loin de creuser l’écart sur l’un de ses premiers ballons (72e).

Ensuite, c’était au tour de l’ambidextre tricolore de faire frissonner la défense pucelana d’un tir, encore une fois puissant, mais pas assez précis pour tromper Masip (74e). Après l’enroulé dangereux de l’entrant Torres, l’ancien Catalan s’illustrait face à RL9 en face-à-face (90e) puis De Jong (90+2e) mais ne pouvait rien face à Sergi Roberto, en renard des surfaces, qui poussait le ballon dans le but quasi vide (4-0, 90+2e). Avec cette victoire, la deuxième en trois journées, le FC Barcelone reste invaincu en championnat avant de se déplacer à Séville, ancien club de son numéro 23. Valladolid tombe à la 19e place du classement et n’arrive pas à se relever.

 

Senegal7 avec Foot mercato