Accueil Football Ligue des champions : tout ce qu’il faut savoir sur le tirage...

Ligue des champions : tout ce qu’il faut savoir sur le tirage au sort

Vendredi, à 12h00, le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais vont connaître leur adversaires garantis et potentiels pour les quarts et les demi-finales de la Ligue des champions. Avant ce jour fatidique, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur le tirage du « Final 8 » de la Ligue des champions édition 2019/2020, disputé du 12 au 23 août, à Lisbonne.

Quatre mois après le dernier match disputé dans la compétition, la Ligue des champions fait son retour vendredi, à l’occasion du tirage au sort du « final 8 ». Le 11 mars dernier, le PSG battait Dortmund au Parc des Princes (2-0) et l’Atlético de Madrid créait la surprise en s’imposant à Anfield, face au tenant du trophée, Liverpool (2-3). Parisiens et Colchoneros rejoignaient le RB Leipzig et l’Atalanta au stade des quarts de finale. 121 jours plus tard, on ignore encore le nom des quatre derniers qualifiés pour le tour suivant. La faute à la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, qui a remis au mois d’août l’issue de l’édition 2019/2020. Alors que les quatre derniers 8es de finale retour sont programmés les vendredi 7 et samedi 8 août prochains, le tirage au sort des quarts et des demi-finales de l’UEFA Champions League sera effectué ce vendredi 10 juillet au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse).

4 équipes déjà qualifiées pour les quarts de finale :

-Atalanta Bergame (Italie)

-RB Leipzig (Allemagne)

-Paris Saint-Germain (France)

-Atlético de Madrid (Espagne)

4 huitièmes de finale retour à disputer les 7 et 8 août :

-FC Barcelone – SSC Napoli (1-1 à l’aller)

-FC Bayern – Chelsea FC (3-0)

-Juventus FC – Olympique Lyonnais (0-1)

-Manchester City – Real Madrid (2-1)

Le tirage, dont la cérémonie débutera à midi et sera à suivre en direct sur Foot Mercato, sera effectué en trois phases. Le premier tirage concernera les quarts de finale, alors que le second tirage correspondra lui aux demi-finales et que le troisième permettra de déterminer de manière administrative l’équipe qui évoluera à domicile lors de la finale. L’UEFA précise qu’il n’y a pas de tête de série ou de protection par pays. Chaque équipe peut rencontrer n’importe lequel de ses adversaires. Période trouble oblige, des restrictions supplémentaires ont été annoncées par l’instance à l’approche du tirage (tous les matches à huis-clos, protocole sanitaire stricte, etc), qui précise, à toutes fins utiles, que les quarts de finale, les demi-finales et la finale se joueront sous la forme d’un tournoi à élimination directe à Lisbonne, au Portugal, à l’Estádio da Luz de Benfica (qui accueillera la finale) et à l’Estádio José Alvalade, antre du Sporting CP.

L’année ou jamais pour les clubs français
Toutes les confrontations se joueront sur un match. Forcément, les écuries en quête d’un premier titre suprême salivent d’avance. Il suffira de remporter deux matches aux équipes présentes pour accéder à la finale, programmée le 23 août. Le PSG et l’OL (qui doit encore surmonter l’obstacle Juventus) peuvent-ils rêver d’un destin à la marseillaise ? L’avantage de ce format est d’éviter tout calcul et de ne pas avoir à s’inquiéter de conserver un avantage ou au contraire de courir après le score lors du match retour. Mais les adversaires potentiels des clubs français sont coriaces. Ils auront également l’avantage d’avoir été au terme de leur championnat national. Quels adversaires ? Le Bayern, fraîchement titré en Allemagne, pour la huitième année consécutive, qui fait figure de favori. Le Manchester City de Pep Guardiola, recruté en 2016 pour ramener la coupe aux grandes oreilles chez les Skyblues et en ballottage favorable face au Real Madrid, vainqueur de quatre des six dernières éditions et bien parti pour remporter la Liga. L’imperturbable Juventus de Cristiano Ronaldo, en tête de Serie A et défaite lors de ses cinq dernières finales. Difficile, également, d’oublier le FC Barcelone et son passé européen flamboyant.

Outre ces cadors, des outsiders peuvent se muer en sérieux prétendants au titre. En Italie, l’Atalanta fait figure d’épouvantail. Troisième de Serie A (85 buts marqués), le club de Bergame reste sur une série de 12 victoires toutes compétitions confondues. Véritable armada offensive, l’équipe de Gian Piero Gasperini semble prête à faire tomber n’importe qui. Egalement présent au stade des quarts de finale pour la première fois de sa jeune histoire, le RB Leipzig vient de conclure sa saison de Bundesliga à la troisième place. Le club au taureau rouge devra néanmoins faire sans Timo Werner (28 buts en 34 matches cette saison), qui pour rallier Chelsea a accepté de ne pas disputer la fin de la compétition avec Marcel Sabitzer et consorts. Un coup dur. En Espagne, l’Atlético de Madrid s’est également mué en candidat sérieux depuis la fin du confinement et son retour sur les pelouses de Liga (3e, 5 victoires, 3 nuls). Comme observé à Anfield, Diego Simeone est capable de miracles. Si le Napoli est peut-être un ton en-dessous, Chelsea est de son côté quasiment éliminé après sa défaite 3-0 face au Bayern, à l’aller à Stamford Bridge.

Le calendrier de la fin de l’édition 2019/2020 de la Ligue des champions

-7-8 août : 8es de finale

-12-15 août : quarts de finale (Lisbonne)

-18-19 août : demi-finales (Lisbonne)

-23 août : finale (Estádio da Luz, Lisbonne)

Senegal7 avec Footmercato

 

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] quarts de final de la Ligue des Champions européens sont connus. L’UEFA a procédé au tirage au sort ce […]