Accueil Actualités Litige foncier à Keur Massar : 245 victimes prêtes à se...

Litige foncier à Keur Massar : 245 victimes prêtes à se donner la mort si le Pdg de Senico les expulse

Massar

Après le cas trop controversé de Ndingler qui a fait couler beaucoup d’eau sous les ponts, revoilà un autre cas beaucoup plus grave dont le Chef de l’Etat va devoir faire face dans un contexte  politico-social très chargé. Abdoulaye Dia le Pdg de Senico est en passe d’expulser 245 chefs de famille de leurs maisons sous prétexte qu’il aurait acquis le titre des mains de l’ancien chef de l’Etat me Abdoulaye Wade. Ces familles touchées dans leur chair se disent prêtes à se donner la mort si tant est qu’on les sorte de leurs maisons. A charge au Chef de l’Etat de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

A l’instar de Ndingler, la tension foncière monte de plus en plus dans la commune de Keur Massar. En effet la « bombe foncière » risque d’exploser au quartier Darou Salam extension.

245 familles propriétaires terriens risquent de voir leurs maisons démolies par le promoteur le Pdg de Senico, Abdoulaye Dia. Ce denier aurait déjà obtenu une décision de justice favorable.

Ces 245 familles qui ont  déjà construit et occupé leurs maisons  ont tenu une assemblée générale. Avec un dossier gagné en première, elles se disent déterminées à y laisser leur vie mais qu’elles ne vont jamais se laisser envoyer dans la rue.

« S’il faut mourir, on le fera. Car nous n’allons pas accepter que l’on nous prenne nos terrains » ,menace Marie Aw l’une des porte-paroles du jour.

Et Abdou Lahat Niang de renchérir : »En tout cas, toutes les autorités son averties. Nous sommes prêts à donner nos vies pour conserver nos terres. Faisant la genèse du dossier, Ismaila Guèye s’indigne : « Nous avons économisé toutes nos vies pour acheter ces terres.

Et un beau jour, un promoteur s’est pointé  pour nous dire que ce terrain  lui appartenait parce qu’on le lui avait vendu. Nous ne pouvons pas comprendre qu’on nous jette en pâture commence ça !

Et Marie Aw d’ajouter : »Nous ne pouvons pas comprendre les vices de procédures dans ce dossier. Car comment comprendre que des gens épargnent toutes leurs vies pour acheter leurs terrains et voient un beau jour une personne se présenter pour réclamer la paternité des terres.

Ces familles en détresse demandent aux organisations de la société civile de se joindre à leur lutte. Non sans  réitérer leur volonté de se donner la mort si toutefois on les expulse de leurs maisons.

L’urgence serait que le Chef de l’Etat se saisisse de ce dossier et de le régler avant qu’il ne soit trop tard. Présentement, le feu couve à Darou Salam extension.

Assane SEYE-Senegal7

6 Commentaires

  1. […] Les habitants du quartier Darou Salam 02 extension de la Commune de Keur Massar comptent battre le macadam jeudi prochain à Pikine pour dire non au promoteur Abdoulaye Dia qui veut démolir leurs maisons. Ils ont fait cette déclaration hier au cours d’une assemblée générale tenue en présence des responsables de Frapp et de Y en a marre qui comptent les soutenir dans leur lutte. «Nous allons marcher jeudi prochain contre cette injustice foncière dont nous sommes victimes. Pikine Tally Bou Mak sera le point de départ», menace le porte-parole du Collectif des habitants de Darou Salam 05 Marie Aw. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici