Accueil SOCIETE Litige foncier: Ndingler refuse de se faire prêter ses propres terres

Litige foncier: Ndingler refuse de se faire prêter ses propres terres

Le problème qui oppose le PDG de la SEDIMA,Babacar Ngom est les populations de Ndingler, est loin de connaitre son épilogue. La première proposition issu des négociations entamé par le ministre de l’intérieur et celui de l’urbanisme, n’a pas été accepter par ces populations.

Babacar Ngom, le préfet de de Fissel, celui de Sindia et les populations de Ndingler se sont retrouvé ce vendredi au niveau des terres qui sont au centre de la polémique pour discuter. A l’issue de la rencontre, le PDG du groupe SEDIMA a décidé de prêter 60 ha à la population pour qu’ils puissent cultiver cette année.

Une proposition qui a été automatiquement rejetée par les populations de Ndingler. « La première raison que je peux citer, c’est que la surface octroyée était tellement petite que les villageois ne pouvaient pas tous l’exploiter » explique Mbaye Ndione président du collectif pour la défense des intérêts de Ndingler.

Mais ce n’est pas la seule raison qui a justifié le refus de habitants de ce village situé dans le département de Mbour. « M. Ngom dit qu’il voudrait maintenant nous prêter pour que nous puissions cultiver cette année. Ce qui n’était pas accepté parce qu’on ne veut pas du mot « prêter » car les terres nous appartiennent » ajoute-t-il. Et pour terminer leur argumentaire il ajoute « une partie de la surface ne concernait pas nos terres ».

ce refus des villageois de Ndingler ne met pas fin aux négociations initié par des membres du gouvernement. En attendant une solution pérenne, ces cultivateurs n’ont pas de terre où ils pourront cultiver cette année.

                                                      Mouhamadou Sissoko-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici