Accueil Actualités Lutte contre le Covid-19 : Faut-il suspecter les vaccins destinés...

Lutte contre le Covid-19 : Faut-il suspecter les vaccins destinés à l’Afrique !

FILE PHOTO: Vials with a sticker reading, "COVID-19 / Coronavirus vaccine / Injection only" and a medical syringe are seen in front of a displayed Moderna logo in this illustration taken October 31, 2020. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

A l’instar du reste du monde, la 2e vague de coronavirus fait son bonhomme de chemin au Sénégal et un peu partout en Afrique au sud du Sahara. Ainsi, après la guerre des masques, place  à la foultitude de vaccins fabriqués  avec célérité par les firmes pharmaceutiques. Mais la question aujourd’hui est de se demander si nos compatriotes du continent noir ne vont pas servir de cobayes à ces industries pharmaceutiques qui se bousculent au portillon du marché  africain !

Le coronavirus continue d’imprimer ses marques à notre pays le Sénégal et au reste du monde. Les dessous d’une guerre de thérapie  se font jour entre firmes pharmaceutiques en ce qui concerne la production de vaccins. La déferlante continue de tenir tête aux  scientifiques.

Elle continue de désarticuler tout sur son passage tout en continuant à semer la mort. Scientifiques, exégètes, chercheurs, citoyens, spécialistes de tout acabit se sont invités à la nouvelle donne pour en donner un semblant d’approche. Mais l’ennemi reste toujours embusqué et difficile à cerner.

Ce n’est pas le virus en tant que tel qui déclenche la réponse immunitaire, mais une protéine qui se trouve à sa surface, la protéine Spike, en forme de pique. C’est elle qui est au coeur des stratégies vaccinales contre le Covid-19, selon le CNRS.

L’on parle de nouveaux variants de la maladie qui semblent plus pernicieux que jamais. Les industries pharmaceutiques qui se sont érigées en rempart de la science  proposent  des vaccins fabriqués avec célérité. Se hâter de conclure que le coronavirus est bien d’origine naturelle de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), c’est assurément danser plus vite que la musique.

Y-aurait même pas encore d’enquête exhaustive pour pouvoir déterminer si oui ou non le covid-19 est d’origine naturelle ou génétique. Pour l’heure, le monde continue de compter ses morts mais il lui faut  impérativement  une échappatoire. L’Afrique reçoit de plus en plus des propositions de vaccins pour  juguler cette maladie.

Mais les scientifiques du monde  restent toujours divisés sur l’efficacité de ces vaccins conçus à l’emporte-pièce. 180 candidats-vaccins contre le Covid-19 sont en cours de développement et plus de 40 sont en phase clinique chez l’homme – dont les vaccins des sociétés Pfizer, Moderna ou encore Astra Zeneca.

Evidemment, l’enjeu financier est de taille dans ces recherches. Des chercheurs et des médecins de par le monde ont toujours dénoncé la volonté des industries pharmaceutiques de repousser les frontières de la maladie, voire d’en créer, dans le seul but d’accroître le marché et d’augmenter leurs profits.

Ces vaccins proposés aux africains servent-ils à expérimenter les vrais vaccins destinés à l’hexagone ? Les fausses étiquettes ne peuvent renseigner de façon péremptoire sur la validité et/ou la véracité de l’efficacité de ces vaccins. A l’évidence, le seul rempart susceptible de sauver les africains, c’est qu’ils misent sur leurs scientifiques qui sont assez prégnants pour déceler tout ce qui est anomalie dans l’évaluation de ces vaccins.

Le but de cette réflexion,  c’est simplement d’inciter nos décideurs à faire preuve de responsabilité face aux vaccins qui  arrivent et dont personne ne sait à l’exception de nos scientifiques, s’ils sont viables ou non. Le doute procède d’un mouvement vers la vérité.

Nous espérons seulement que les africains ne serviront pas de cobayes à l’hexagone en ce qui concerne le test d’efficacité de ces vaccins des firmes pharmaceutiques  dont les hécatombes de la déferlante ont ouvert des perspectives financières énormes  !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici