L'Actualité en Temps Réel

Lutte contre le terrorisme : Macky Sall seul chef d’État africain présent

Le président sénégalais, Macky Sall a signé à Paris l’appel de Christchurch contre la diffusion des contenus terroristes en ligne. Le pays souhaite devenir l’un des leaders de la lutte contre la cybercriminalité, qui n’est pas sans risques de dérives.

Il était le seul chef d’État africain présent. Arrivé à Paris la veille, Macky Sall a répondu le 15 mai à l’appel de Christchurch, lancé conjointement par le président français Emmanuel Macron et la Première ministre Néo-Zélandaise, Jacinda Ardern.

La chef de gouvernement a lancé cette initiative deux mois après les attaques visant deux mosquées de la ville de Christchurch, qui avaient fait 51 victimes parmi la communauté musulmane. « Les réseaux sociaux sont aujourd’hui utilisés comme une arme par les terroristes », a soulevé Jacinda Ardern, qui a affirmé que le terrorisme avait « tué deux fois », la première dans la réalité, et « la deuxième fois en ligne ».

Si le Sénégal a été invité, c’est parce que le pays « fait office de pôle de stabilité dans la sous-région », rappelle le conseiller à la communication de Macky Sall, El Hadj Hamidou Kassé. « Nous n’avons pour le moment pas été touchés par le péril islamiste, et nous sommes bien placés pour parler de la problématique du terrorisme, en raison de notre expérience en matière de cybersécurité. »

Amadou