L'Actualité en Temps Réel

Macky : Comme «Icare»

0

A cause de ses ambitions politiques que lui seul détient le secret, Macky Sall chamboule le gouvernement et se lance dans des reformes institutionnelles tous azimuts. Comme le pouvoir se partage mais jamais le pouvoir de décision, selon des observateurs avertis, il risque de suivre le même chemin que «Icare». Le président Sall veut tout gérer…et tout seul.

Dans la mythologie grecque Icare, dont les ailes sont fabriquées avec de la cire, semblables à celles des oiseaux, s’est approché du soleil. La chaleur fait fondre la cire jusqu’à ce que ses ailes finissent par le trahir, à cause de ses propres ambitions. Il est tombé par précipitation dans la mer où il s’est noyé…

Macky comme « Icare… »

Macky Sall risque de se brûler les ailes en faisant presque ombrage à tous ceux qui lui ont aidé d’accéder au pouvoir en 2012 et de remporter un second mandat de cinq ans en 2019. Et comme le pouvoir se partage mais jamais le pouvoir de décision, son sort est semblable à celui d’Icare qui s’est vu brûler les ailes à force d’approcher le soleil.

Arrivé au pouvoir en 2012, en battant son mentor, Macky Sall a consommé la rupture d’avec son ancien devancier à la magistrature suprême qui l’avait accusé de blanchiment d’argent et qui l’avait chassé de l’Assemblée nationale à coup de marteaux politiques. Les inconditionnels de Wade cherchaient par tous les moyens à se payer sa tête. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts d’une relation filiale devenue exécrable. Car en lieu et place du père, c’est le fils qui est visait.

Ainsi, Macky Sall à son tour, accuse le fils de Wade de s’être illicitement enrichi. La suite est connue de tous. La bataille fut âpre et Macky Sall eu raison sur ses détracteurs libéraux.

Dans la gestion du pouvoir, il va en découdre avec son ancien patron sous Wade, Idrissa Seck, devenu le subalterne par la force des choses. Et malgré le conglomérat de candidats autour de lui, Idy a été défait le 24 février 2019.

De fil en aiguille, Macky Sall mettra hors d’état de nuire tous ceux qui lui font ombrage, même depuis qu’il est aux affaires. Dans le seul but de se frayer un boulevard qui a fini de faire de lui, le seul maître à bord. Cela, il l’a réussi avec prouesse au sortir de la dernière présidentielle. Il ne veut plus de Dionne comme Premier ministre, encore moins ceux qui, à ses côtés ont un pouvoir exorbitant. Le cas Cheikh Kanté…

Comme Icare, Macky Sall risque de se brûler les ailes…Il veut tout gérer…et tout seul. Les trahisons ne vont pas manquer…
senegal7

laissez un commentaire