Accueil Actualités Macky et le 3e mandat : Le peuple souverain abusé !

Macky et le 3e mandat : Le peuple souverain abusé !

Le cas du Président nigérian Mahamadou Issouphou est un exemple sans pareil de démocratie et montre avec suffisance le respect qu’un chef d’Etat doit avoir vis-à-vis du peuple souverain qui l’a porté à la magistrature suprême.

Cependant, ce qui se passe au Sénégal est inquiétant et interpelle le peuple souverain. Car, face à la tergiversation de leur Cher président, sur un 3e mandat ou non, il semble être abusé.

Le peuple souverain suspendu aux lèvres de Macky Sall

Un cas qui doit interpeler tous les présidents qui veulent s’accrocher au pouvoir. Le président sortant du Niger, Mahamadou Issouphou, n’a pas entendu la veille de l’élection présidentielle dans son pays, pour annoncer qu’il ne va plus candidat à sa propre succession.

Aujourd’hui, il a lié la parole à l’acte. C’est un de ses proches et un ancien ministre qui sont partis au second tour de la présidentielle.

Ainsi, le Président sortant de la République du Niger, Mahamadou Issuofou, est entré dans l’histoire de son pays et du monde par la grande porte, de manière magistrale, digne et honorable, en ne faisant qu’ une toute petite chose aux conséquences grandioses, respecter sa parole ; «La parole c’est l’homme» dit l’adage.

Désormais, la fierté et la dignité du peuple Nigérian ont été rehaussées par son comportement exemplaire. Car, il pourrait s’accrocher au pouvoir à l’instar de ses homologues de la Cote d’Ivoire et de la Guinée.

Qui ont marché sur des cadavres pour rester au pouvoir contre vents et marées. Ce, en violant manifestement leurs constitutions.

Cependant, depuis plus d’une année, la question du 3e mandat pollue l’atmosphère au Sénégal, pays d’une longue tradition démocratique. Car, n’ayant connu coup d’état.

Le peuple souverain, seul détenteur du pouvoir légitime qui l’a délégué est suspendu aux lèvres du Président Sall afin d’être fixé sur la question du troisième mandat.

Beaucoup de Sénégalais, à l’instar du journaliste écrivain, Mamadou Sy Albert, pensent, à tort ou à raison, que le chef de l’Etat a un comportement très condescendant vis-à-vis de son peuple, en le narguant, en le toisant ou tout simplement en l’endormant. Comme un roi devant ses sujets, alors que nous sommes en République.

Tout compte fait, le Président Sall doit se plier à la volonté populaire que la question du troisième mandat est dépassée au Sénégal après la chute du régime socialisme en 2000.

Pape Alassane Mboup-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici