Accueil Actualités Macky fait face à 5ans de galère : On n’en fera jamais...

Macky fait face à 5ans de galère : On n’en fera jamais assez pour développer un pays

Le dernier magistère du Chef de l’Etat Macky Sall est perçu par certains Sénégalais comme un « miracle » qui devrait tomber du ciel relativement à la réalisation des vœux des Sénégalais. Que nenni, pour développer un pays, on n’en fera jamais assez. Ce que le Président Macky n’a pu faire en sept ans, ce n’est pas en cinq ans qu’il parviendra à le faire. Les cinq ans qui lui restent devraient être consacré à rectifier le tir des sept ans passés. Point barre.

Spécialistes et Sénégalais lambda se livrent à des élucubrations les plus tenaces pour donner une idée de ce que devrait être le supposé dernier magistère du Chef de l’Etat Macky Sall à la tête de notre pays. Mais à y regarder de près, l’on se rend compte que ses cinq ans d’exercice du pouvoir n’apporteront jamais du miracle aux Sénégalais. Loin s’en faut. L’on peut présumer que le Président Macky posât des actes forts allant dans le sens de rectifier le tir des sept ans de pouvoir où les Sénégalais n’ont pu retrouver cette gestion sobre et vertueuse tant rabâché par son régime. Car, l’Etat est une continuité et  cette passerelle  devrait être apte à être requinquée et sécurisée. En effet on n’en fera jamais assez pour développer un pays et il n’y a point de magie pour y parvenir. Le plus important, est que le Chef de l’Etat posât des actes forts pour pérenniser l’Etat de Droit afin que son successeur puisse relever le flambeau haut. Mais le revers de la médaille est qu’au sein même de l’establishment apèriste, la guerre d’héritage est déjà enclenchée. Et ces cinq ans risquent d’être âpres pour les prétendants au trône qui font légion et qui restent pour le moment embusqués. Et ce, devant une opposition qui ravale toujours la couleuvre d’un second tour devenu un mirage. Si le troisième mandat du Chef de l’Etat est rabâché à tout bout de champ, c’est  moins la volonté de violer la charte fondamentale qu’une problématique de quitter  le pouvoir. En tous les cas, les cinq ans  du Président Macky ne seront que de la galère car on n’en fera jamais assez pour développer un pays. A charge à son éminence de choisir à sortir par la grande porte au nom de la postérité.

Assane SEYE-Senegal7