Accueil Politique Macky passe à l’acte: «Nous allons réduire l’opposition à sa plus simple...

Macky passe à l’acte: «Nous allons réduire l’opposition à sa plus simple expression»

A l’occasion d’un meeting de l’APR, le président, Macky Sall avait lancé une pique à ses opposants : «nous allons réduire l’opposition à sa plus simple expression», pour répondre aux critiques concernant sa gestion du pays.

Macky Sall, un fin politicien

Il a pris les devants concernant le procès Karim Wade du début à la fin. Ensuite, intimider les ténors comme l’avocat El Hadj Amadou Sall en le coffrant pendant plus de trois mois, et bien avant lui, Samuel Sarr pendant près de deux mois, Mamadou Massaly qui a passé quelques mois à Rebeuss, Aida Ndiongue emprisonnée et  dépouillé de  toute sa fortune qui a finalement bénéficié d’une liberté provisoire, puis Aminata Nguirane et Bathie Séras, le lutteur qui sont restés en prison pendant 3 mois. Amina Sakho qui a passé le réveillon au violon en même temps que Saër Tambédou, le marchand ambulant.

Toussaint Manga, Victor Sadio Diouf, Sérigne Assane Mbacké, Bamba Fall qui est toujours dans les liens de la détention, Barthélemy Dias qui est sous la menace d’un emprisonnement et pour clôturer cette fameuse liste, Macky Sall tape fort, son opposant le plus apte à lui tenir tête lors des  prochaines élections législatives et présidentielles, Khalifa Sall, maire de Dakar a connu sa première nuit en prison. Il a été placé sous mandat de dépôt dans l’affaire dite de  la caisse d’avance de la Mairie de Dakar.

Cette série d’emprisonnement d’opposants passe, aux yeux de l’opinion, comme une stratégie développée volontairement par le pouvoir pour s’assurer un second mandat sans coup férir. Si politiquement, la fin justifie sans doute les moyens, ceux utilisés pour neutraliser l’opposition pourraient se présenter comme un couteau à double tranchant. Car, l’opinion Sénégalaise est connue pour sa propension à soutenir sans réserve les victimes des abus du pouvoir et, dans le cas précis de cette série d’emprisonnements, les populations ont le sentiment que le bouchon est  poussé très loin, ce qui pourrait déboucher sur un effet boomerang et se retournant contre la majorité actuelle lors des prochaines législatives. Attention donc au retour de bâton Monsieur le Président.

Senegal7.com

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments