Accueil Actualités Macky Sall, ce grand leader longtemps mal entouré ! (Par Biguine Gueye)

Macky Sall, ce grand leader longtemps mal entouré ! (Par Biguine Gueye)

C’est l’un des présidents de la République les plus crédibles d’Afrique, voire du monde. Son expérience de l’État n’est plus à démontrer. Sa vision pour un Sénégal et une Afrique épanouis et libre ne fait l’ombre d’aucun doute. Politiquement très doué et professionnellement rompu aux tâches dévolues à un chef d’État dans les démocraties modernes, Macky Sall a, de façon générale, été très mal entouré depuis son accession à la magistrature suprême.
À quelques exceptions près, l’homme dispose d’équipes gouvernementales et de collaborateurs peu soucieux de l’intérêt général. Pis, nombre de ses lieutenants ignorent les principes élémentaires qui doivent sous-tendre les missions pour lesquelles ils ont été investis des tâches qui devraient être les leurs. D’une suffisance irascible, ils sont d’une cupidité et d’une arrogance qui pousse le bas peuple chaque jour un peu plus, au mécontentement.
Macky Sall, artisan des nombreux chantiers qui sautent de nos jours à l’œil nu, l’a été depuis qu’il a commencé à travailler aux côtés du président Wade en qualité de directeur général, de ministre plusieurs fois et surtout de premier ministre. Compte non tenu des grandes réformes pour lesquelles il apporta sa touche autant au niveau de l’exécutif, du judiciaire que du législatif.
L’actuel chef de l’État est de tout temps intervenu dans tous les secteurs de la vie socio économique de notre pays, soulageant du coup des centaines de milliers, voire des millions de nos compatriotes. Il est par conséquent fondé à s’emporter quelques fois au regard de tous les moyens et de toutes les directives qu’il a toujours donnés afin que chaque Sénégalaise et chaque Sénégalais puisse se sentir à l’aise dans son panier.
Il est dommage que plusieurs fois, le locataire de l’avenue du président Senghor soit victime de ses supposés plus proches serviteurs. Le chef de l’État se trouve étrangement mal barré. Aux carences communicationnelles dans la vulgarisation de ses réalisations, s’ajoute une peur bleue de nombre de ses ministres et autres seconds couteaux, d’assumer leur engagement et leur loyauté envers ce leader qui leur a fait confiance.
Macky Sall, c’est l’incarnation d’une solide volonté politique faite d’un attachement sans faille à ce qu’il est convenu d’appeler la Gestion Axée sur les Résultats. Pédagogue hors paire, l’homme accorde à la solidarité gouvernementale une importance singulière. C’est donc de bonne foi que le président Macky Sall choisit ses collaborateurs.
Cela aux fins de l’aider à atteindre les objectifs d’émergence qu’il a fini de se fixer depuis le programme Yoonu Yokute dont les incommensurables ambitions pour un Sénégal meilleur l’ont poussé à en faire un prolongement dénommé Plan Sénégal Émergent. Un plan dont tous les axes essentiels militent en faveur de notre mieux être.
Le capital humain et le développement durable en sont une parfaite illustration. C’est la raison fondamentale pour laquelle il mit en chantiers l’ensemble du territoire national de Diamniadio à Tambacounda en passant par Ziguinchor, Sedhiou, Diourbel, Kaolack, Fatick, Matam….
C’est aussi pourquoi il a injecté plusieurs milliards de nos francs dans les secteurs public et privé mais aussi dans l’informel. Il créa des mécanismes de financement et mit en place des stratégies d’accompagnement ; ce sont le Fongip, le FONSIS, l’ANPEJ, la BNDE, la DER…le CNIEJ tout récemment pour le compte de la jeunesse et des femmes dont le soulagement reste son cheval de bataille.
Macky Sall peut réussir. Il doit réussir. Puisqu’en 9 ans de pouvoir, il aura réalisé ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a pu réaliser. Le découragement d’une certaine frange du peuple a été matérialisé par les manifestations de mars dernier au cours desquelles l’on a assisté certes à des scènes de pillages et de vandalisme, mais à l’expression d’un certain nombre de besoins parmi lesquels le besoin vital de se nourrir.
Quel paradoxe pour un Etat qui aura tellement investi à presque tous les niveaux! Le ver est par conséquent dans le fruit des tâches que distribue le chef de l’État. Il a les cartes en main. Il a l’ultime occasion de les redistribuer. Sous peine de voir tous ses efforts voler en éclats. Beaucoup de sénégalais sont de nos jours perdus dans ce qui se passe autour d’eux.
Ils sont frustrés car ils demeurent convaincus que notre pays pouvait dépasser le stade où il se trouve. Grâce à un président absolument compétent avec un leadership reconnu même de ses adversaires les plus féroces. Mais il devra procéder en urgence à un changement de paradigme dans la distribution et suivi des recommandations qui sont les siennes en sa qualité de numéro 1 du Sénégal ! C’est aussi cela la défense des intérêts de son pays avec toujours à l’esprit le fameux adage selon lequel les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts ».

Mamadou Biguine Gueye