Accueil Politique Macky Sall : Un stratège politique qui sait résister aux intempéries

Macky Sall : Un stratège politique qui sait résister aux intempéries

On le prenait pour un disciple de Wade, il travaillait à être son homologue. On le prenait pour un ancien premier ministre, il  en est devenu le président de l’assemblée nationale. On le prenait pour un politique, il a crée l’Apr. On le prenait pour un opposant aux aguets, il a battu son mentor. On le prenait pour la Première Institution, il  en est devenu le maître du jeu politique. Et  c’est justement la conjonction de toutes ses postures  qui ont fait de lui  un stratège politique hors norme.

Entre le « chaud et le froid », le « bâton et la carotte », la diplomatie et la mise en garde, Macky en est arrivé à gouverner son magistère contre vents et marées. Il tient  son gouvernail comme un commandant de navire  ajuste   les errements  de son bateau. Et comprenant qu’il lui suffit de flancher un tout petit peu pour se voir ravir la vedette par une opposition qui épie ses moindres faits et gestes, Macky donne l’impression de ne rien comprendre de ce qui se trame contre lui. Mais il pose toujours des actes qui démontrent  son ascèse politique pour se sortir de l’ornière. Et pour une première, il a su reculer devant l’adversité en satisfaisant la plateforme revendicative des enseignants. Tant il est vrai qu’en politique, aucun acte n’est gratuit. Sur le parrainage, il a su résister aux intempéries nonobstant toute la campagne de dénigrement et de mise en gare qu’il a essuyée. La loi est là mais sans encore être promulguée. Pour l’heure, l’opposition et une partie de la société civile travaillent à voir quelle posture adopter pour l e résonner sur sa manière très carnavalesque de gouverner selon eux, mais rien à faire. A chaque fois qu’il le désire, comme un jeu de dame, il déplace un pion et tout le monde se met à parler. Aujourd’hui, il appelle l’opposition et la société civile à des concertations  autour du pétrole et du gaz. Un  autre pion poussé et qui fait déjà jaser une partie du contrepouvoir. Demain, il poussera un autre pion pour animer son jeu politique jusqu’à la présidentielle de 2019.Et comme l’opposition dispersée a toujours les yeux rivés sur son jeu de dame, il y a fort à parier qu’il risque de rafler tous les pions au rythme où vont les choses. Contre vents et marées, Macky aura démontré ses talents d’un disciple de Wade devenu son homologue par ses talents politiques.

Senegal7.com