Accueil Actualités Macky,Idy, Kara, Serigne Moustapha Sy : La bataille des « majorités »...

Macky,Idy, Kara, Serigne Moustapha Sy : La bataille des « majorités » aura-t-elle lieu !

Au-delà des effets d’annonce et des procès d’intention vis-à-vis des chefs religieux drainant  un monde fou,il urge de peser l’adversité politique du moment. Une  guerre des « majorités » est presque enclenchée au plus haut sommet de l’Etat.  Et en période électorale, ces chefs religieux drainant des millions de fidèles sont le plus souvent courtisés par les tenants du pouvoir. Macky a coopté Idy et ensemble, ils constituent théoriquement une forte majorité. Kara et Serigne Moustapha Sy à eux seuls pourraient les submerger en termes de suffrages. La bataille des « majorités » aura-t-elle lieu ?

Loin de vouloir camper le débat  sur un acharnement politique dont seraient victimes les guides religieux de la trempe de Serigne Modou Kara Mbacké et/ou Serigne Moustapha Sy, mais on ne saurait occulter la crainte  qu’ils nourrissent  du côté des politiques.

Face aux mutations en cours au sein du landerneau politique national, et le ralliement impromptu de Idrissa Seck au sein du Macky, les calculs politiques et les combines  de tout acabit  se décuplent. Serigne Modou Kara Mbacké s’est radicalisé  ces derniers temps et ses plus proches collaborateurs ont argué que n’eut été le PVD, un second tour allait avoir raison du candidat Macky Sall en 2019.

Kara  peste toujours devant le refus  Premier Sénégalais de lui céder des terres et menace de s’opposer à lui. Du coup,le guide religieux et chef de parti est soudain devenu un adversaire coriace du pouvoir. Le Chef de l’Etat qui ne rêve que d’une nouvelle majorité confortable pour consolider son assise politique, pourrait aussi chercher à l’affaiblir.

Les enjeux politiques qui se profilent à l’horizon 2024 sont énormes et pour se prémunir de toute éventualité, le Président Sall chercherait à neutraliser  ces potentiels adversaires à défaut de les avoir à ses côtés. La politique étant parfois une logique qui n’a point de logique. Parlant de milices aux yeux de la loi, les tenants du pouvoir sont bien dans le coup. Les « Marrons du feu » de l’Alliance pour la République (Apr) sont une vraie milice.

Idem les calots bleus du parti démocratique Sénégalais (Pds) et la frange dite religieuse,entre autres. Si par extraordinaire, l’Etat voudrait s’en prendre à ces mouvements jugés hors la loi, il serait obligé de se l’appliquer  avant de l’étendre à Kara, Serigne Moustapha Sy et Cie. Car, ceci ne serait que l’iceberg d’une bataille des « majorités » enclenchées avec la nomination de  Idrissa Seck à la tête du Cese. Macky veut être seul maître à bord et ceux qui peuvent le contrarier en auront toujours pour leur grade.

D’ailleurs, il a toujours agi de la sorte depuis qu’il a accédé à la tête du pays. A défaut de t’avoir à ses côtés, il réussira à t’incriminer contre vents et marées. Le cas Khalifa Sall en est un exemple patent. En perspectives de 2024, les manœuvres se font jour.

Serigne Modou Kara et Serigne Moustapha Sy peuvent bel et bien faire basculer la donne en cas d’adversité électorale. Forcément, ils seront donc dans le collimateur du pouvoir. Tout acte posé par le Macky est  politique même s’il est avéré qu’aucun sénégalais ne cautionne les tortures perpétrés dans les centres de redressement de Kara Sécurity.Mais le soubassement de l’affaire est éminemment politique !

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici