L'Actualité en Temps Réel

Madiambal Diagne : Megaphone d’une conspiration contre Abdoulaye Diop

LES MASQUES TOMBENT !

C’est une volonté manifeste de nuire qui transparait dans la chronique de la livraison du quotidien n° 5836 en date du 8-9 aout 2022. Dans ses« lundis de Madiambal » qui sont, en réalité des « ourdis de Madiambal »,il a signé, ce jour, un torchon de papier qui sonne comme un couperet. Les lignes de Madiambal viennent éventrer – tel un abcès – le complot en putréfaction avancé, muri contre M. Abdoulaye Diop. Ce que Madiambal nous apprend, c’est que nous pouvons désormais fonder en preuves que la défaite de Sédhiou a été voulue, théorisée, planifiée et orchestrée par des forces occultes.

Un proverbe, bien de chez nous, enseigne que « si l’écureuil parle du mal du crocodile du haut d’un arbre, c’est que c’est l’iguane qui en a fait écho. Car, c’est l’iguane qui grimpe et mouille, en même temps ». S’adossant sur cette conjecture proverbiale mandingue, on pourrait déceler, sans coup férir, des connexions occultes entre certains leaders locaux et Madiambal.

Si Madiambal parle de Abdoulaye Diop et de Sédhiou en des termes diffamatoires qui n’ont de pertinence que par leur désir de faire mal, c’est qu’il est en bonne intelligence avec des personnes tapies dans l’ombre. Ces personnes aux desseins démoniaques cherchent à ternir l’image du Maire de Sédhiou en voulant le livrer à la désapprobation du président de la République, ignorant qu’il jouit jusqu’à présent, et pour longtemps encore, de la confiance de son excellence M. MackySall.

Dès lors, inutile de préciser que c’est l’étourdi Madiambal qui a ouvert la boite de Pandore…sans le vouloir ! En cherchant à jeter leurs tonnes de saletés sur Abdoulaye Diop, ces petits prétentieux se sont faits démasqués .Oui, les masques tombent ! Ce qui fait que, désormais, tout devient clair à présent. On soupçonnait – à raison – que des personnes encagoulées  agissaient dans l’ombre pendant les élections dans l’intention de nuire. Leurs abjects objectifs furent de tout faire pour que le candidat Abdoulaye Diop perdît dans sa localité. Pour eux, une telle défaite scellerait définitivement le sort du ministre maire de Sédhiou et leur ouvrirait, à eux, le chemin de la promotion politique, du fait de la place qu’il aurait à laisser de par sa défaite.

Un égo surdimensionné et une envie quasi maladive de devenir ministre les a certainement poussés à descendre dans les caniveaux pour fomenter un complot dont le seul mobile est de chercher à casser le maire de Sédhiou. Pour réussir ce projet machiavélique, tous les moyens sont bons : le mensonge, la perfidie, la conspiration…Dans leurs calculs puérils à deux balles,ils ont plongé dans la logique du « si ce n’est Jean, c’est Paul ! ». Dans leurs élucubrations de très bas étage, ils nourrissent ce vœu morbide du,« si ce n’est pas Abdoulaye Diop dans l’attelage gouvernemental ce sera moi ! ».

Tout se passe comme s’il y avait une seule place et que c’est Abdoulaye qui emplit tout l’espace. Pire, dans leur lamentable dessein, on « y avait trouvé une mauvaise joie », pour reprendre la formule d’Oscar Wilde. Ils sont, comme qui dirait, sous l’emprise de ce« cette réjouissance devant le malheur d’autrui »que les allemands appellent « schadenfreude ». Pour ce faire, des diables qui complotent ont trouvé un semblable qui veut bien vendre sa maman à d’autres diables, et à vil prix, en la personne de cet ancien greffier qui se balade toujours avec de faux griefs.

Pendant que les journalistes trempent leur plume dans l’encre, lui c’est dans la bile qu’il plonge la sienne– et du pire. Ce qui fait que, finalement, ce qu’il livre est toujours trop toxique comme information pour les sénégalais. Dans le narratif de Madiambal, tout se passe comme si tous les malheurs de Benno BokkYakar sont à chercher du côté de Sédhiou, avec comme Fautif diable avec ses cornes, monsieur Abdoulaye Diop.

Depuis que Abdoulaye Diop est sur le terrain politique,il a toujours gagné ses bureaux et centre de vote et, d’ailleurs, tous les bureaux de vote, pour être plus exact ! Il a toujours remporté, haut la main, les compétitions électorales avec des chiffres qui défient, à chaque fois,les ¾ des suffrages exprimés. Les résultats honorables qu’il a eu toujours à engranger plaident en sa force et pour sa suprématie non seulement dans la commune, aussi et surtout dans toute la région.

A la lumière des statistiques qui plaident en sa faveur, on réalise alors que ces législatives ont été un mauvais moment de sabotage pour assouvir les désirs malsains de ces petits leaders-dealers, très pressés de devenir « calife à la place du calife ».Pour cette raison, ils font tout pour que le maire de Sédhiou apparaisse comme la poubelle à fautes de ces dernières élections.

Leur « plan diaboliquement génial »doit déboucher sur un scénario qui laissera apparaitre Abdoulaye comme la cause de tous les maux qui ont surgi à partir des résultats. Tout se présente comme si le maire de Sédhiou est cette sorte d’océan sur lequel tous les fleuves de fautes des législatives se déversent !Veuillez bien croire : Abdoulaye Diop restera intact face aux attaques de petits envieux pantouflards !

On sent bien cette volonté de nuire à un homme dont le tort est d’avoir gagné le cœur des sédhiouois. Ces personnes n’ont pas l’intelligence politique qui sied pour comprendre qu’en appelant à voter pour l’inter-coalition Yeewi-Wallu, elles privent, du coup, des voix à Benno BokkYakkar et au Président Sall.

Abdoulaye Diop s’est toujours distingué de par sa sobriété, sa tenue et sa retenue, son sens du dépassement et sa présence quasi permanente auprès des populations de Sédhiou. Cette posture fait que les gens sont enclins à fomenter des complots en tout genre contre sa personne. Son seul tort : être au service exclusif du président de la République, des sénégalais et des sédhiouois. pourquoi, bon sang, tant de haine contre un homme au service de son peuple, dévoué, affable et généreux ? Abdoulaye Diop fait toujours une opération don de soi pour Sédhiou ; c’est pour cette raison, qu’en retour, les sédhiouois lui accordent leurs voix et non pas parce qu’il les tient par ses maigres moyens qu’il met à la disposition des faibles, des démunis et autres nécessiteux ! Les sédhiouois pourront en témoigner !

On s’en doutait, Madiambal Diagne a confirmé. Il y a une vaste conspiration contre M. Abdoulaye Diop, avec des ramifications à Sédhiou remontant jusqu’à Dakar. Dans ces abjects « ourdis de Madiambal » de ce lundi 8 aout, il a prouvé – sans le vouloir – qu’il y a bel et bien un complot orchestré contre Monsieur Abdoulaye Diop. Les coups bas qui ont eu lieu avant, pendant et après les législatives, trouvent leur couronnement machiavélique à travers cette chronique sur commande.

En termes clairs, l’ordonnancement de son propos laisse apparaitre cette volonté répugnante de livrer le maire de Sédhiou à la vindicte des plus hautes autorités du pays.Tout le monde le sait : un 1er ministre sera nommé et s’en suivra un nouveau gouvernement. Pour chercher à barrer la route au ministre Abdoulaye Diop, on a monté, de toutes pièces, comme un jeu de lego, un répugnant deal ! Mais, en attaquant le maire de Sédhiou, Madiambal nous a asséné une preuve : ce torchon que l’auteur appelle chronique va une cible : Abdoulaye Diop à qui on doit barrer la route et à tout prix ; même s’il faut payer cher un mercenaire de la plume.

Malheureusement, ce complot « diaboliquement génial »a été éventré par Madiambal lui-même, de par ses vraies fausses illustrations, ses glissements et autres digressions. Ce journaleux et ses acolytes ont pensé que c’est au bon moment et au bon endroit pour porter l’estocade finale à Abdoulaye Diop. Madiambal lève le doute : c’est une conspiration. Dans une autre livraison des « ourdis de Madiambal » en date du 24 janvier 2022, il annonçait déjà cette cabale en y écrivant : « Macky Sall devra alors (…) oser renouveler son personnel politique ». En faisant une telle invite, il trahit le secret en lame de fond dans leur démarche.

Mais, qu’ils se le tiennent pour dit : le moment venu, nous porterons à l’attention de l’opinion les noms des conspirateurs. On les connait, ils savent qu’on les reconnait ! Ils ne perdent rien pour attendre !

LE PORTE-PAROLE DU JOUR

El Hadji Omar KANTE

2ème Adjoint au Maire de Sédhiou