Accueil Actualités Magal 2018 : Aux origines du 1er « Berndel » de Mame...

Magal 2018 : Aux origines du 1er « Berndel » de Mame Cheikh Anta à Serigne Touba

Après le retour d’exile triomphal de Cheikh Ahmadou Bamba qui aura enduré huit ans  d’épreuves inhumaines en vue de son élimination par l’administration coloniale, ce fut son frère et disciple Mame Cheikh Anta de monter à bord du bateau et de l’accueillir. Mame Cheikh Anta alla ensuite l’attendre à Darou Salam où il organisa un « Berndel »jamais vu dans l’histoire  du mouridisme à cette époque.

Après huit ans d’exil où Serigne Touba a subi les pires épreuves de l’administration coloniale en vue de son élimination pour de bon, le Cheikh auréolé de gloire  débarqua sur le port de Dakar le 11 Novembre 1902.Ce fut son frère et disciple Mame Cheikh Anta de l’accueillir avec une foule délirante de disciples. Mame Cheikh Anta MBACKE alla ensuite attendre son Maître à Darou Salam. Pendant que celui-ci effectuait un périple qui allait le conduire tour à tour à Louga, à Baridiam, Sanoussy, Mbacké Kajoor, il lui préparait un accueil digne des « Mille et Une Nuits ».Cheikh Ahmadou Bamba n’arriva à Darou Salam que le 20ème jour du mois lunaire de shawwal. Pour Mame Cheikh Anta, rien ne fut de trop pour marquer l’événement et pour exprimer sa propre reconnaissance à Dieu de lui avoir rendu son frère et maître spirituel. La communauté qui  retrouvait dans une joie indescriptible son guide ne fut pas en reste. Le Saint Coran fut lu au moins sept mille fois. Pendant toute la durée du séjour de Cheikhoul Khadim à Darou Salam. Chaque jour on immola quinze bœufs, quinze béliers ainsi qu’un nombre incalculable de poulets et de chameaux.
Au cours de ces journées, toute forme de bétail licite fut immolée et tout le monde mangeait à sa faim.La réception de Darou Salam fut la première festivité d’envergure. Depuis, la tradition est perpétuée chaque année avec toujours plus de ferveur et plus d’enthousiasme en signe de reconnaissance à Allah d’avoir permis le retour triomphal de Khadimou Rassoul parmi les siens, après la mission accomplie. C’est la raison pour laquelle le Magal de Touba est crédité le plus grand festin du Sénégal à cause du « Berndel » qui permet à tout pèlerin de manger à sa faim et dans n’importe quelle demeure  au niveau de la cité religieuse. D’ailleurs après la préparation des repas, les préposés au « Berndel »supplient les pèlerins à venir manger. Les  mets issus des grandes   organisations du Magal  convergent dans presque tous les coins de la ville sainte .Et cette tradition du « Berndel »trouve ses origines avec le premier festin organisé par Mame Cheikh Anta à l’accueil du Cheikh revenu d’un exile de huit ans à Darou Salam. Depuis cette tradition du culinaire est perpétuée au cours du  18 SAFAR et de tous les événements religieux organisés au niveau de la  cité religieuse de Touba.

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici