L'Actualité en Temps Réel

Mairie de Dakar : Faut-il assimiler la proposition de vote des Lébous à un vote éthniciste ?

Jadis, le Sénégal qui n’aura jamais connu des propos éthnicistes a failli basculer. Plusieurs événements non moins importants ont eu à réveiller cette fibre éthniciste  au point de faire craindre le pire. Le Chef de l’Etat   avait même fini, de guerre lasse, par siffler la fin de la récréation en dénonçant avec la dernière énergie de tels propos de nature à saper la cohésion nationale. Mais en perspectives des prochaines élections locales, la collectivité Lébou  et leur chef suprême, Abdoulaye Makhtar Diop ont appelé leurs proches à porter leur choix sur Abdoulaye Diouf  Sarr et Alioune Ndoye. Cette proposition de vote n’est-elle pas assimilable à un vote ethnique eu égard au tollé soulevé par  ce repli identitaire chez nous autres Sénégalais !

Naguère, le député apèriste Aliou Dembourou Sow avait soulevé des propos insurrectionnels de nature à tendre vers l’etnicisme. Le journaliste Madiambal Diagne avait lui aussi parlé du Sud et Nord, suggérant un etnicisme qui avait soulevé l’ire d’une bonne partie des sénégalais.

L’on se rappelle également les propos discourtois et éthnicistes de la militante de l’Aps, Penda Bâ qui avait été arrêtée  en même temps que la chanteuse Amy Collé accusée de jeter l’opprobre sur la première Institution de notre pays.

Même dans son adresse à la Nation, le Chef de l’Etat Macky Sall avait dénoncé de tels propos de nature à saper la cohésion nationale. Alors que les sénégalais croyaient ce chapitre clos à jamais, la collectivité Lébou a dû remettre le glaive.

Leur chef suprême, Abdoulaye Makhtar Diop et Cie ont encore  déterré  ce qu’il est convenu d’appeler  le vote ethnique  en appelant  leurs proches  à porter leur choix sur Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye en perspectives des prochaines élections locales.

En effet, c’est à travers une résolution datée du 12juin 2021 que la Collectivité lébou, par le biais de son comité de pilotage qui regroupe 121 villages et 12 « Penc », a fait une injonction aux électeurs de Dakar en perspectives des prochaines élections locales.

En effet,le chef suprême de cette collectivité leur a demandé de porter leurs choix sur Alioune Ndoye et Abdoulaye Diouf Sarr respectivement maire de Plateau et de Yoff. Dans un communiqué signé par le Grand Serigne de Dakar qui a présidé cette rencontre organisée à l’esplanade de la mosquée de la Divinité à Ouakam, sous l’égide du Saltigué Mamadou Mbengue,

il a été recommandé aux électeurs des différentes localités de la Région de Dakar de soutenir les listes conduites par les candidats Lébous. Cette  proposition de vote  strictement Lébou, n’est-elle pas assimilable à un vote ethnique ?

De toute évidence, le Sénégal gagnerait à éviter de  mettre en exergue la fibre ethnique qui procède d’un repli identitaire susceptible  de perdre tout un pays si l’on n’y prend pas garde. Ce reflexe identitaire est souvent alimenté par de tels actes qui au départ semblent anodins mais peuvent pousser à chaque ethnie d’agir pour la protection de sa propre faction.

Ce qui risque de saper de manière insidieuse l’unité et la cohésion nationale. De surcroit, les Lébous ne sont pas majoritaires à Dakar et toute tentative  vouloir s’arroger la ville de Dakar pour des raisons identitaires risque d’être fâcheuse pour eux. Mais il n’ya pas à s’y méprendre, la collectivité Lébou  s’emploie au vote ethnique. Ce qui est très grave aujourd’hui pour le Sénégal !

Assane SEYE-Senegal7