L'Actualité en Temps Réel

Mal gouvernance de l’IPRES : Une vaste mafia aux commandes

L’Institut de prévoyance des retraites vit ses dernières heures en raison d’une mal gouvernance avérée en son sein. Tous les signaux sont au rouge et c’est ce qui explique la souffrance des allocataires qui peinent à jouir de leurs droits à une pension. Si rien n’est fait par la plus haute autorité du pays, ce sera le chaos à l’Ipres.

Doté d’un budget initial de 6 milliards de FCFA, l’Institut de prévoyance des retraites (IPRES) vit des moments nébuleux de sa gestion sous la direction de son Directeur Général  Lamine Dieng.

Pour cause, rien que le système d’information mis en place n’a englouti frauduleusement 20 milliards de FCFA dépassant cinq fois le budget initial de l’Institution.

Non seulement le système de recrutement reste basé sur le copinage et le népotisme, mais aussi le déphasage entre le système d’application  informatique en vigueur  et le PSRM  de Catalyst prive les allocataires de jouir de leurs droits à une pension de retraite.

Et ce n’est pas tout, « Le Directeur Financier et Comptable est aussi le Directeur par intérim de l’Audit Interne depuis janvier 2021

Le chargé de la gestion des Prestations est en même temps le Recouvreur, Directeur des Prestations et Directeur par intérim du Recouvrement.

Ce qui a poussé  l’intersyndicale CNTS/SATI de monter au créneau pour inviter au Chef de l’Etat à parer au plus pressé avant que cet Institut ne soit plus redressable  relativement à sa mission régalienne, renseigne notre source.

Assane SEYE-Senegal7