L'Actualité en Temps Réel

Mali : Macky devra patienter

Le président sénégalais devait se rendre à Bamako mardi pour discuter avec le patron de la junte, le colonel Assimi Goita. Mardi, la junte a un agenda chargé et par conséquent, le président de l’Union Africaine est obligé de patienter.

La tension monte. La situation devient implosive. Le Mali est une marmite qui bout à plusieurs degrés et le passage de son chef de gouvernement à la tribune des Nations Unies a envenimé les choses. La junte Malienne, par la voix de son premier ministre le Dr Maiga, a refusé le dribble de chefs d’Etat désireux de faire du Mali une tête de turc. Le Mali a décidé de garder la main pour ne plus avoir à subir les sanctions d’une Cedeao moribonde et à la solde de la France. Cette France ringarde, machiavélique et opportuniste aura du mal à séduire à nouveau son ancienne colonie. Les sorties de Emballo de la Guinée Bissau, les coups tordus de l’ivoirien Ouattara et les soutiens multiformes de l’hexagone aux mouvements armés enveniment la situation d’où la pertinence de la visite reportée mais nécessaire de MackySall à Bamako.

Le président sénégalais doit déployer toutes ses capacités de négociateur pour faire entendre raison au colonel Goita. Son protégé Emballo a raté l’occasion de se taire tout comme le doyen Ouattara a prêté le fouet à Bamako pour recevoir une gifle historique. Bamako, avec une cinquantaine de soldats écroués, tient le bon bout dans ce rapport de force défavorable à l’organisation sous–régionale. Président de l’Union Africaine, MackySall doit jouer sa dernière carte avec tact et c’est ce que les Africains attendent de lui. Cette semaine est donc décisive.

 Ben Makhtar-Senegal7