Mali: un groupe jihadiste affirme avoir tué quatre paramilitaires russes

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à Al-Qaïda a affirmé avoir tué quatre paramilitaires du groupe de sécurité privé russe Wagner dans une embuscade dans le centre du Mali, selon un communiqué authentifié lundi par l’ONG américaine SITE spécialisée dans le suivi des groupes radicaux.

L’information a été confirmée à l’AFP par deux élus locaux et une source hospitalière, tandis qu’un haut responsable de l’armée malienne dans le centre se refusait de confirmer ou d’infirmer.

Samedi, « un groupe de mercenaires de Wagner est sorti en motos dans la région de Bandiagara, partant du village de Djallo et se dirigeant vers les montagnes », dit le communiqué.

« Les soldats d’Allah les guettaient (…) et ont pu tuer quatre d’entre eux et le reste s’est enfui », poursuit l’organe de propagande du groupe jihadiste.

Dans un contexte sécuritaire très dégradé, la junte s’est détournée de la France et de ses partenaires, préférant s’en remettre à la Russie pour tenter d’endiguer la propagation jihadiste qui a gagné une grande partie du pays ainsi que le Burkina Faso et le Niger voisins.