Manif YAW : D’innocents citoyens sacrifiés par les politiques

Manifester est un droit constitutionnel mais ses effets collatéraux commencent à inquiéter plus d’un sénégalais. Dans une note lue par Senegal7, l’on dénombre 14 morts lors des manifestations de 2021 ajoutés  aux 03 morts lors de la dernière manif du 17 juin.

Au totale entre 2021 et 2022,il y a eu17 personnes qui sont mortes suite aux manifestations politiques. Faut-il craindre d’autres victimes ce 29 juin  du moment que l’opposition compter exercer son droit constitutionnel ?

 En tout cas même si de parte et d’autre l’on se renvoie la balle sur les responsabilités avérées de ces morts, la conscience politique est souillée et chaque manif fait craindre le pire.

 Face à un pouvoir qui traine les pieds depuis plus d’une année sur l’enquête portant sur les 14 morts des événements de mars 2021, l’opposition n’a pas fourni des éléments  de preuve capables de confondre les forces de défense.

 D’ailleurs, avec ces événements tragiques, les camps en rupture de confiance soulèvent toujours la question de l’infiltration de forces spéciales qui agissent pour des intérêts obscurs, rapporte Kritik.

Assane SEYE-Senegal7